Nantes : les tas d’ordures se multiplient en ville

ordures_BI

08/11/2017 – 06h30 Nantes (Breizh-info.com) – La nouvelle organisation de la collecte des déchets – depuis début octobre – et surtout la fin du « fini parti », le dispositif qui permettait aux éboueurs de s’en aller dès la collecte finie, et non aux horaires théoriques de la fin du travail, passent mal. Et les déchets s’accumulent dans les rues nantaises, comme s’il y avait à nouveau grève des éboueurs. Ils font en effet grève… du zèle.

Certains quartiers, notamment ceux où il y a pas mal de restaurants et d’entreprises qui produisent beaucoup d’ordures, sont de plus en plus envahis par les tas d’ordures. Notamment la rue du Maréchal Joffre près de Saint-Clément, le quai de la Fosse – devenu une sorte de « route des tas » ou encore l’île Feydeau. « J’ai appelé la ville à plusieurs reprises », nous explique ce gérant d’un établissement de restauration rapide. « Ils nous disent que ça va s’arranger mais ça fait deux semaines que ça dure, y a les rats et tout. On a des normes d’hygiène à respecter, c’est normal, il y a des contrôles, soit, mais pour ces tas et les éboueurs qui ne font pas leur travail, y a pas de contrôles, c’est dingue ! ».

Nous avons interrogé une équipe d’éboueurs, passablement remontée par leur nouveau régime de travail : « La femme qui travaille à la mairie nous prend pour des cons ou pour des fainéants. Avec le fini parti, le travail était fait quand même et ça ne posait de problème à personne. Du coup, puisqu’on a tout le temps pour travailler, eh bien on prend le temps. Nous on a tout le temps. Et les ordures, ça se met en tas et ça pue. Puisqu’elle ne veut pas dialoguer et nous entendre, alors notre colère, on va la lui faire sentir ».

LBG

Crédit photo : breizh-info.com
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

  • Gillic

    Les rats vont pulluler !!!!! Mdr …………

  • Ludo22

    Chez moi les éboueurs bossent sous le régime du « fini-parti! ».
    Ils courent, ils courent, ils sont intransigeants sur le regroupement des poubelles et leur contenu.
    Nul ne s’ en plaint car le boulot est bien fait, les horaires respectés, les retards dus aux jour fériés rattrapés.
    Le « fini-parti » est une carotte qui fait bien avancer les choses sans léser personne. Le bâton provocateur de Mme Johanna Rolland est une erreur.