Biathlon. Anaïs Bescond : « On va entendre parler des françaises » [Interview]

A LA UNE

17/11/2017 – 06h00 Sjusjoen (Breizh-info.com) – Ce week-end se déroulera en Norvège (Sjusjoen) « l’échauffement » (si l’on peut appeler cela ainsi) en vue de la Coupe du Monde de biathlon qui débute la semaine prochaine, à Oesterund (Suède).

A cette occasion, nous avons fait le point avec deux des membres de l’équipe de France de biathlon, Quentin Fillon-Maillet et Anaïs Bescond, afin de permettre à nos lecteurs de les découvrir, mais aussi de connaitre leurs objectifs pour la saison à venir, et leurs espoirs, en cette année de Jeux Olympiques.

Rendez-vous samedi à 10h pour le sprint dames et 13h10 pour la course hommes. Dimanche, place à la mass-stars dames à 11h40 et 14h15 pour les messieurs (sur la chaine l’Equipe)

Honneur aux dames aujourd’hui, avec tout d’abord, Anaïs Bescond, 30 ans, 14ème du classement général l’an passé, et qui veut se relancer après une saison en demi-teinte.

Breizh-info.com : vous êtes normande à la base, comment se retrouve-t-on à faire du biathlon ?

Anaïs Bescond : On déménage (rires) . Non mais plus sérieusement, vu l’engouement que le biathlon a partout en France, c’est possible qu’il y’ait des évènements qui naissent à droite à gauche, pour faire aimer ce sport.

Breizh-info.com : Quel est votre avis sur la saison d’été (sur roulettes), décriée par certains ?

Anaïs Bescond :Il y’a débat. La saison d’hiver est très longue, il y a beaucoup de courses, on ne peut pas tout faire, et quand on a plus de place pour y mettre les championnats de France, c’est pas mal de faire ça l’été finalement, sur roulettes.

Breizh-info.com : Comment êtes vous venue au biathlon ?

Anaïs Bescond :Je fais du biathlon depuis que j’ai quinze ans, j’ai toujours  fais du ski, depuis que nous sommes arrivés dans le Jura avec mes parents. J’ai adoré ça, et faire de la compétition. Je suis par ailleurs militaire, j’ai été embauché par l’armée et heureusement, car ça me permet d’avoir un soutien sans faille dans tous les sens du terme, et d’être indépendante tôt au niveau financier.

Breizh-info.com : On ne devient pas millionaire en faisant du biathlon ?

Anaïs Bescond : Non, enfin ça dépend qui, peut être que cela arrive à certains, mais nous c’est pas le foot,. Et on ne fait pas ça pour l’argent, on le fait par passion.

Breizh-info.com : Quel bilan pour la saison dernière ? Quels objectifs cette saison ?

Anaïs Bescond : j’ai eu pas mal de soucis avec ma santé, des hauts et des bas, et une saison irrégulière. Des très bons résultats et des belles désillusions.  Mon objectif est d’être plus régulière et de chercher la perfection du chaque course Il y’a beaucoup d’épreuves, de quoi avoir des repères et prendre du plaisir.

Breizh-info.com : et les jeux Olympiques, compétition comme les autres, ou pas ?

Anaïs Bescond : Une compétition comme les autres oui et non. Ce sera les mêmes distances et les mêmes disciplines, mais avec un enjeu supplémentaire. Je l’ai en ligne de mire. Mais il y’a aussi plein de courses qui vont être importantes et sur lesquelles je vais essayer de performer aussi.

Breizh-info.com : Préférez vous l’individuel ou le mixte ?

Anaïs Bescond : J’aime tout. Je n’arrive pas à choisir.

Briezh-info.com : Qui voyez vous dans le haut du tableau cette saison , et quelles seront vos principales concurrentes ?

Anaïs Bescond : Je ne suis peut être pas du tout objective, mais je pense que les françaises sont bien préparées (rires). On va entendre parler de nous. Je pense que Darya Domracheva est sur le retour (elle a eu un bébé avec le champion Ole Einar Bjørndalen) et qu’elle peut faire de belles choses. Ensuite, des anciennes qui ont déjà brillé les années précédentes, comme Dahlmeier, l’allemande. Pour Soukalova, je ne sais pas si c’est de l’intox ou pas son histoire de blessure jusqu’en janvier, donc on verra

Breizh-info.com : Y’a t »il une bonne ambiance entre les différentes nationalités au sein de votre sport ?

Anaïs Bescond : Il y’a une très bonne ambiance. On se connait toutes, on se parle toutes (même si nous sommes plus proches de certaines nations que d’autres), mais oui, l’ambiance est très bonne.

Breizh-info.com : Bon courage pour votre saison

Anaïs Bescond : Merci beaucoup

Propos recueillis par Yann Vallerie

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Le migrant clandestin étant rentré sur la pelouse lors d’OM-PSG…laissé libre

Dimanche soir avait lieu le match entre l'Olympique de Marseille et le PSG, pour le compte du championnat de...

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Articles liés