Prisons françaises. 69 307 personnes incarcérées, dont 20 302 en attente de jugement

A LA UNE

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

25/11/2017 – 08h00 Paris (Breizh-info.com) – La direction de l’administration pénitentiaire vient de communiquer cette semaine les chiffres de la population écrouée et détenue dans les prisons françaises.

Au 1er novembre, 79 999 personnes étaient écrouées, dont 69 307 détenues, c’est à dire réellement dans une cellule de prison. Les 10 692 autres bénéficient de différentes mesures d’aménagement de peine, allant du bracelet électronique au régime de semi liberté, en passant par le placement extérieur.

Ces chiffres progressent par rapport à novembre 2016 (+1,4 % pour les personnes écrouées, +1,1 % pour les personnes détenues), pour retrouver des niveaux proches du maximum atteint pour la première fois en juillet 2016.

Selon la direction de l’administration pénitentiaire, « cette augmentation est due à la fois à celle des personnes détenues (+1,1%), et des écrouées non hébergées (+3,3 %) : la seule baisse observée concerne les semi-liberté (-6,3 %).».

A noter que parmi les personnes détenues, on retrouve 20 302 prévenus, ce qui signifie qu’elles sont en attente d’être jugées mais qu’elles se retrouvent néanmoins en prison. Un tiers de la population carcérale donc, un chiffre énorme, d’autant plus que le nombre de place dans les prisons françaises se porte à 59 151.

Impossible de connaitre les statistiques en terme d’étrangers détenus dans les prisons françaises, ni d’obtenir la moindre statistique ethnique ou religieuse. Toutefois, les chiffres communiqués ci-dessus montrent que la détention provisoire contribue largement à la surpopulation carcérale, puisque si seules les personnes condamnées étaient détenues en prison, il y aurait 10 146 places de libre dans les prisons françaises.

Le nombre de mineurs détenus se maintient à un niveau très élevé (826), quand celui des femmes détenues s’élève à 2 407 : dans les deux, cas on observe une légère hausse par rapport au mois précédent.

Dans le même temps, l’ensemble des personnes en aménagement de peine reste stable (12 176 soit 20,4 % des condamnés), sans atteindre des niveaux comparables à ceux observées en 2014.

Au global, l’ensemble de la population carcérale poursuit une hausse amorcée en août 2015.

Pour rappel, le nombre de personnes suivies en milieu ouvert par les services pénitentiaires d’insertion et de probation était de 165 269 au 1er juillet 2017.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

La parole est à la police ! Avec Cyril Hemardinquer

Secrétaire national du syndicat de police FPIP, Cyril Hemardinquer a servi dans la police judiciaire. Il revient sur l'affaire...

2 Commentaires

  1. Ce qui est effarant , dans cet article , documenté au millimètre , est ce passage :  » Impossible de connaitre les statistiques en terme d’étrangers détenus
    dans les prisons françaises, ni d’obtenir la moindre statistique
    ethnique ou religieuse  » .
    Or , une statistique ethnique , celle de la drépanocytose ( de 9,10 % à 73,56 % selon les régions ) , révèle à elle seule l’importance du fait exogène : https://www.breizh-info.com/2017/11/15/82006/drepanocytose-2016-environ-910-1489-de-naissance-extra-europeenne-bretagne-pays-de-loire

Comments are closed.