10/01/2018 – 06h00 Paris (Breizh-Info.com) – Les prévisions économiques les disaient en fin de vie dès le début des années 2000 avec l’explosion des ventes d’ordinateurs portables et d’internet… mais finalement les consoles de jeu ont survécu. Les géants de la console de salon ont su déjouer tous les pronostics et maintenir voire augmenter leur vente.

Exemple frappant avec Nintendo. Sa dernière console, la Switch a réussi à redresser la barre après l’échec de sa Wii U. Avec près de 5 millions d’unités vendues en 2017 aux Etats-Unis et plus de 3 millions au Japon, dans le monde entier, c’est plus de 10 millions de Nintendo Switch qui ont été vendus; des débuts sont plus qu’encourageant. Il faut dire que la sortie du jeu, exceptionnel, Zelda, y a contribué.

Mieux; sur la période donnée, la console s’est mieux vendue que la Playstation 2 en son temps, la console de Sony étant la référence car la plus vendue de l’histoire de ces jeux.

La recette du miracle ? Le constructeur a su s’adapter à un marché des nouvelles technologies et des modes de consommation et d’utilisation des jeux en changement permanent.

Ainsi la dernière-née de Nintendo est non seulement une console de salon, qui se branche sur la télévision pour profiter du grand écran… mais aussi une console portable qui permet à ses afficionados de s’en servir dans les transports et hors de chez eux.

L’adaptation au marché est bien la clef du succès de tout le secteur du jeu vidéo, promis à une mort certaine dès le début des années 2000 avec l’arrivée massive des ordinateurs portable et d’internet : deux éléments qui permettent de bien plus importantes capacités de jeu : puissance des machines, qualité, mode multijoueur illimité.

Aujourd’hui, trois grandes marques se partagent le marché du Jeu Vidéo : les japonais Sony et Nintendo et l’américain Microsoft : ce dernier a remplacé le japonais Sega dans le trio des leaders de la console de salon au tout début des années 2000.

Leur formule pour résister à la concurrence des ordinateurs ? L’adaptation permanente. Les fabricants de consoles ont compris que tout un segment de marché resterait fidèle à la console de salon si celle-ci savait s’adapter aux évolutions du numérique. Ainsi, les consoles ont rapidement permis de pouvoir jouer en ligne. Les constructeurs ont également élargi le segment de marché en touchant un public toujours plus large. Autrefois réservées aux enfants, les consoles se vendent aujourd’hui de 7 à 77 ans en proposant des produits pouvant toucher des publics très variés. Des marques comme Nintendo ont aussi su renouveler et capitaliser sur l’image de personnages complètement intégrés à la culture populaire – on pense notamment au célèbre plombier Mario.

Pour l’exercice 2017, l’industrie du jeu a connu un rebond de 4,3% après un exercice 2016 moins florissant… une manière de rappeler que le secteur de la console est toujours sous la menace.

Une menace que l’on retrouve aujourd’hui avec la plateforme internet Steam qui distribue des jeux vidéo en ligne et les met à jour automatiquement, jouant largement sur l’offre d’outils communautaires. Une plateforme qui compte près de 150 millions d’utilisateurs et plus de 14 000 jeux.

La guerre des Jeux vidéos est donc loin d’être finie ! Et les fabricants de consoles devront encore et toujours s’adapter pour s’assurer leur survie dans un marché hyperconcurrentiel.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine