13/02/2018 – 06hoo Brest (Breizh-info.com) – Lors d’une manifestation pro-kurde qui s’est tenue à Brest samedi 10 février 2018, des incidents ont éclaté entre des manifestants et des individus revendiquant leur soutien au régime turc. Le « bien vivre ensemble » n’était manifestement pas au programme…

Des pro-kurdes hétéroclites

Les rassemblements et manifestations en faveur du peuple kurde sont assez fréquents en Bretagne, eu égard à l’importance de cette communauté dans la région, tout comme celle de la communauté turque.

Mais ces temps-ci, le climat géopolitique et les tensions croissantes sur place entre les représentants kurdes et le gouvernement d’Erdogan cristallisent les opinions. Notamment celles des communautés kurdes et turques installées en Europe. En témoignent notamment de récents incidents en Allemagne entre les deux sensibilités.

Samedi après-midi, c’est donc à l’initiative de l’association Amitiés kurdes de Bretagne, association de gauche kurde, qu’un rassemblement était organisé place de la Liberté à Brest. L’objectif était de protester contre l’intervention militaire de la Turquie dans la région d’Afrin en Syrie.

Plusieurs associations avaient répondu à l’appel. Se trouvaient ainsi sur le parvis brestois la Ligue des droits de l’Homme et le MRAP ainsi que des militants d’extrême gauche. Moins de 100 personnes au total étant alors regroupées.

Bagarre avec des Turcs

Mais les choses ont fini par dégénérer lorsqu’une dizaine de patriotes Turcs pro-Erdogan ont fait irruption sur la place. Déployant un drapeau de la Turquie, la petite équipe a cherché à se faire entendre.

La bagarre était alors inévitable entre Turcs et Kurdes accompagnés de leurs soutiens locaux et cela malgré une présence policière. Au final, le bref affrontement fera tout de même quatre blessés et trois Kurdes déposeront plainte auprès de la police brestoise par la suite.

Un témoin posté à quelques mètres de la scène nous confie par ailleurs : « Les choses se sont envenimées très rapidement. J’ai vu ces Turcs arriver et la haine entre les deux communautés était bien perceptible. Assez inquiétant de voir ce genre de conflit arriver chez nous ».

La gauche bretonne en embuscade

L’AKB (Amitiés kurdes de Bretagne), présidée par André Métayer, n’est pas la seule organisation bretonne à s’activer auprès des Kurdes. L’ensemble des partis et associations « de gauche » apportent régulièrement leur soutien à la cause kurde. Non sans contradiction, puisque les Kurdes — bien que très influencés par le PKK et l’extrême gauche internationaliste — se battent pour la préservation de leur communauté, de leur culture et de leur ethnie, et pour la création d’un État kurde. Des concepts apparemment honnis par la gauche bretonne – l’ethnie n’est en effet pas une idée qu’elle affectionne.

La mise en avant des femmes parmi les combattants kurdes et la fascination pour le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) masquent mal de vraies divergences de fond entre nationalistes kurdes et internationalistes bretons. Mais ces derniers ne semblent pas à une contradiction près…

Après les violences entre Turcs et Albanais pour le contrôle de la drogue dans la cité brestoise, voici qu’à nouveau Brest goûte aux « joies » du mélange de communautés étrangères et de leur histoire respective. Tout cela ne promet sans doute pas des lendemains qui chantent…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine