14/02/2018 – 06hoo Budapest (Breizh-info.com) –Dans une entrevue accordée récemment au quotidien Le Soir, Charles Michel, Premier ministre belge, a évoqué l’envoi d’un ultimatum aux pays refusant d’accepter des immigrants clandestins. En substance, si à l’issue du Conseil Européen de juin aucun accord n’a été trouvé entre l’Union Européenne et les pays d’Europe centrale alors ces derniers se verraient imposer de force les décisions adoptées lors du Conseil.

Voilà qui a provoqué une réaction immédiate du Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, qui a promis de faire passer les intérêts de la Hongrie avant les demandes de Bruxelles. Dans une vidéo postée sur Facebook, il a déclaré : « Le président du Fidesz a discuté hier la déclaration du Premier ministre belge selon laquelle ils obligeraient, y compris par la force, les pays d’Europe de l’Est à recevoir des migrants. Selon leur plan, cela doit commencer en juin à l’occasion du sommet des premiers ministres de l’UE, à Bruxelles. Notre présidence a pris une position ferme : nous ne pouvons pas accepter cette extorsion. Pour nous : la Hongrie d’abord. Nous combattrons ceux qui veulent changer l’identité chrétienne de la Hongrie et de l’Europe » .

Il y a des Européens qui ne se soumettent pas …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine