En Ille-et-Vilaine, le Conseil départemental lance un appel à projets à destination des associations de solidarité internationale agissant en Afrique. Avec des subventions à la clé.

Aider l’Afrique

Le Département d’Ille-et-Vilaine n’est jamais en reste lorsqu’il s’agit de solidarité internationale. Surtout si celle-ci concerne le continent africain. Le Conseil départemental a donc émis son appel à projets annuel concernant l’année 2018. Cette main tendue est destinée aux associations de solidarité internationale dont les missions ont lieu en Afrique.

Une volonté aux accents politiques qui n’est pas réellement surprenante. L’affaire pourrait même être entendue si seulement il n’était pas question de subventions publiques attribuées par le département aux associations en question.

Financement public

Les projets retenus bénéficieront bien entendu d’un soutien financier de la part du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. Une participation qui atteint 30 % du budget global du projet.

Toutefois, des conditions bien particulières doivent être remplies par les demandeurs pour obtenir ce financement. En plus d’avoir son siège dans le département, l’association doit s’engager à mener des actions de sensibilisation à la solidarité internationale en Ille-et-Vilaine. Il s’agira notamment de soirées thématiques, de restitution du travail mené mais aussi d’interventions dans les écoles.

Parmi les besoins auxquels les associations porteuses de projet s’engagent à répondre sur place, le Département insiste sur l’interculturalité. Au même titre que le développement durable, l’éducation et la formation. Une interculturalité qui conduit à un autre concept : celui du multiculturalisme. Un thème que l’Ille-et-Vilaine estime probablement comme encore trop peu développé.

« Repli sur soi et rejet de l’autre »

Quant à son engagement sur les questions internationales, le Département évoque ses valeurs de solidarités et sa volonté de réduire la « fracture Nord-Sud ». Sans évidemment oublier la crainte des crispations identitaires, ce vieux chiffon rouge régulièrement agité. Sur son site, le Conseil départemental affirme alors que « la morosité et la peur du lendemain se propagent et certains sont tentés par un certain repli sur soi et le rejet de l’autre ».

C’est toujours dans cette optique que l’Ille-et-Vilaine était partenaire des assises du « vivre ensemble », un colloque organisé par Ouest-France les 19 et 20 janvier derniers. Un partenariat qui s’accompagnait, là encore, de subventions.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Olivier Hébrard)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine