Finistère. 38 750 euros par an pour chaque mineur isolé étranger

A LA UNE

38 750 euros : c’est le prix que coûte, pour 2018, un mineur isolé étranger (ou mineur non accompagné)  au contribuable via le budget du conseil départemental du Finistère.

C’est ce qu’il ressort de notre consultation du budget primitif 2018 dans lequel on peut lire en page 5 :

« Le budget consacré aux actions en faveur de l’enfance et de la famille est en augmentation par rapport au BP 2017, mais stable par rapport au CA anticipé 2017. Des crédits complémentaires ont été votés en cours d’année pour financer notamment les dépenses engagées pour l’accueil des mineurs non accompagnés. Le Budget 2018 s’établit à 92,66 M€ dont 77,50 M€ sont affectés aux dépenses d’accueil et d’hébergement des mineurs confiés au Département. »

À la fin de l’année 2017, le Département du Finistère avait la charge de 431 mineurs isolés étrangers, et de 2000 enfants mineurs au total.

Au total, ce sont donc pas loin de 17 millions d’euros qui seront utilisés pour ces 431 mineurs isolés, dont le chiffre a pu augmenté depuis, les administrations se montrant incapables de correctement recenser, et informer, à ce sujet (un système opaque qui arrange sûrement beaucoup de monde…)

Cela signifierait que chaque mineur isolé étranger coûterait environ 38 750 euros par an aux contribuables du Finistère (un coût auquel il faut sûrement rajouté d’autres apports financiers puisque certains dirigeants parlaient d’entre 50 000 et 60 000 euros par an au total).

Une somme qui, par exemple, n’est pas investie suffisamment rapidement par le Département dans la réfection des routes dans le Finistère, ce qui est pourrait jouer dans ces drames terribles  qui se produisent sur la route comme ce week-end à Ploudaniel.

Si l’on reste dans la comparaison sur la thématique « famille et enfance », cette somme totale de 16,7 millions pour les mineurs isolés empêche, par exemple, au Département de prendre en charge les frais de cantine scolaire pour 32 000 enfants de l’école publique du Finistère (sur 53 000 scolarisés en 2017).

Comme la Région Bretagne, le Département du Finistère est ses élus ont choisi leurs priorités budgétaires (avec l’argent des contribuables tout de même…).

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Nantes. Huit vide-greniers et autant de règles sanitaires ?

Maintenant que de nombreuses associations sont enfin au point quant aux règles sanitaires à appliquer aux vide-greniers, et qu’un...

Crus artisans et vins biologiques : la troisième voie des bordeaux ?

Entre le monde des grands crus spéculatifs et la masse uniforme des bordeaux anonymes du négoce bordelais, s’intercale l’interstice...

Articles liés