Ministère des Armées. Bernard Lugan de nouveau censuré

censure_lugan

Après avoir été viré de St-Cyr en 2015, voici que Bernard Lugan se retrouve censuré par le Ministère des Armés (MINDEF).

On s’en souvient, en 2015, Bernard Lugan, directeur de l’Afrique réelle, était viré de St-Cyr sur ordre de Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense. Et cela alors même qu’il s’agit d’un des spécialistes de l’Afrique les plus consulté par le corps militaire en France.

« Court-circuitant l’ensemble de la hiérarchie militaire afin de lui rappeler – si besoin était -, dans quel mépris elle est tenue, le cabinet du ministre de la Défense vient d’intimer l’ordre au général commandant les écoles de Coëtquidan de suspendre de cours Bernard Lugan.», avait écrit alors M. Lugan.

Concernant la censure version 2018, ce serait tout bonnement l’accès au blog L’Afrique réelle qui serait censuré par les responsables militaires – comme ce peut être le cas en Chine, ou en Corée du Nord. Voici ce que déclare Bernard Lugan :

Des civils exerçant semble-t-il les fonctions de « commissaires politiques » au sein du ministère des Armées (MINDEF), ont fermé l’accès à mon blog pour tous les ordinateurs mindef, et cela, tant dans les administrations que dans les écoles ou les corps de troupe.

Cette censure intervient au moment où l’Afrique Réelle publie un numéro spécial consacré au Mali dans le contexte de la recrudescence des actions islamistes armées dans ce pays. Un numéro dans lequel sont longuement analysés les phénomènes ayant conduit à l’impasse actuelle et les solutions qui pourraient être apportées.

Bernard Lugan : « L’Afrique va continuer à se déverser inéluctablement en Europe … » [Interview]

Cette censure est aussi ridicule que vaine. Le filtre censurant l’accès unique géré par le MINDEF me permet en effet de constater que les visites de mon blog explosent et cela, grâce aux multiples connexions privées dont les militaires disposent tout à loisir, chez eux, à l’abri des « fichards « du ministère.

Cette censure ne pénalise donc que celles de nos forces qui ont le plus besoin d’avoir une vision complète de la situation, celles qui sont projetées sur le terrain, au Sahel, et qui ne disposent que des ordinateurs de service. Voilà donc des hommes et des femmes qui risquent chaque jour leur vie et qui, par le sectarisme ou le simple caprice de certains lapins de coursive planqués dans un ministère malheureusement confié à des civils, sont privés d’un éclairage qui pourrait leur être utile.

Et Bernard Lugan de conclure :

L’Afrique Réelle qui fête son 100e numéro et qui entre dans sa dixième année, se rit naturellement de cette censure liberticide. Grâce à la fidélité de ses abonnés, et en dépit des coups répétés, « avec le calme des vieilles troupes », la revue continuera à analyser la situation africaine à travers le seul prisme du réel. Ce réel qui agace tant les idéologues et qui met quotidiennement à mal les petites certitudes d’envieux dont, comme le disait le poète vaudois Louis-Auguste Martin, « la haine ne meurt que sur la ruine du mérite qui leur portait ombrage ». 

La situation en matière de libertés publiques et de censure en France est, chaque jour qui passe, un peu plus inquiétante. Voir ci-dessous la carte mondiale de la cyber-censure réalisée par RSF :

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine