Vincent Lapierre à nouveau empêcher d’exercer son métier de journaliste. Cela s’est passé le 13 mai 2018, à Paris, en marge d’une manifestation contre la politique d’Emmanuel Macron. Très inquiétant.

A noter la méconnaissance totale du droit par le commissaire divisionnaire, qui demande une carte de presse à Vincent Lapierre, carte qui n’est nullement, comme ce dernier l’indique, obligatoire pour filmer et exercer le métier de journaliste, fort heureusement.

Portrait. Vincent Lapierre, le journaliste dissident et insolent qui monte, qui monte…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine