Près de 55 000 personnes sont victimes chaque année d’accidents d’exposition au sang (AES), accidents définis comme tout contact avec du sang ou un liquide biologique contenant du sang et comportant soit une effraction cutanée (piqûre, coupure) soit une projection sur une muqueuse (œil…) ou sur une peau lésée. Sont assimilés à des AES les accidents survenus dans les mêmes circonstances avec d’autres liquides biologiques (tels que liquide céphalorachidien, liquide pleural, secrétions génitales…) considérés comme potentiellement contaminants même s’ils ne sont pas visiblement souillés de sang.

Pour sensibiliser les professionnels de santé des risques réels de tels accidents, le Snitem, l’Ordre National des Infirmiers, la Fédération de l’Hospitalisation Privée, la Société Française de Biologie Clinique (SFBC), la Société Française d’Hygiène Hospitalière (SF2H) et le GERES (Groupe d’étude sur le risque d’exposition des soignants aux agents infectieux) ont lancé une campagne de sensibilisation sur la prévention des accidents d’exposition au sang (AES).

Pour l’occasion, une affiche « AES, il suffit d’une seule fois », est distribuée dans les établissements de santé. Les accidents d’exposition au sang font partie des risques professionnels les plus graves dans le domaine de la santé. La majorité des AES correspond à des piqûres. 44,5% des accidents percutanés surviennent au cours d’actes infirmiers.

Certaines procédures, gestes peuvent limiter les risques de survenue d’AES ainsi que l’utilisation d’un matériel sécurisé pour les piqûres.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine