Les pluies diluviennes qui s’abattent sur la Bretagne et les terroirs limitrophes (Anjou, Maine, Normandie, Perche) depuis ce lundi matin commencent à gonfler les cours d’eau. Par endroits, ce sont 120 mm qui doivent tomber en 36 heures – soit deux mois de pluie environ.

A Clisson la Moine a gagné 75 cm en 6 heures, de 12 à 18h ce lundi et est passée en jaune, correspondant à une crue saisonnière. Elle concerne aussi la Sèvre nantaise, qui a gagné près de 50 cm en 24 heures à Saint-Laurent-sur-Sèvre et continue à monter. L’onde de crue a déjà atteint Vertou au sud-est de Nantes et des débordements localisés pourraient survenir.

Toujours dans le bassin versant de la Loire, mais en amont, l’Oudon et la Mayenne connaissent des crues saisonnières en lien avec les épisodes pluvieux actuels. La première rivière connaît une crue remarquable, avec un maximum entre 1.8 et 2.1 mètres attendus à Craon le 13 juin, la seconde continue de voir le niveau augmenter, avec un maximum à 1.30 mètres au plus à Laval mardi après-midi et 1.5 mètres mercredi matin à Mayenne.

En Ille-et-Vilaine, la Vilaine amont connait une grosse crue liée aux épisodes pluvio-orageux en cours. A Châteauboug, 1m80 ont été gagnés en douze heures le 9 juin, et le niveau, qui a baissé quelque peu le 10, repart à la hausse avec les pluies actuelles. Le maximum doit être atteint, « avec de fortes incertitudes », entre 2m30 et 2m90 à Châteaubourg mardi 12 juin après-midi, entre 2.90 et 3.30 m à Pont-Briant mardi soir. Le Meu, qui connaît une crue saisonnière, devrait voir ses niveaux augmenter. La Seiche devrait voir son maximum « dépasser 0.90m » sur le pont de la RD37à Amanlis, tandis que l’Ille atteindra ses maximums dans la journée de mardi, sans que cela ne soit plus qu’une crue saisonnière. L’onde de crue devrait ensuite se propager à la Vilaine médiane, puis aval qui ne sont pour l’heure pas en alerte.

LBG

Crédit photo : pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine