Excusez-nous d’avoir des ancêtres qui ont parcouru le monde.

Excusez-nous de reconnaître les hommes des femmes, mais aussi les grands troublés hormonalement et mentalement.

Excusez-nous de n’avoir pas confiance dans la représentation et dans l’État en général qui ne font que nous contraindre et nous trahir.

Excusez-nous de voir le monstrueux changement de population et le changement de mœurs induit.

Excusez-nous de nous attendre au pire et même de nous y préparer plus ou moins, que ce soit d’expérience, de lectures, d’instinct ou les trois à la fois. 

Excusez-nous de voir que derrière la référence permanente au racisme et à la seconde guerre mondiale, nous sommes désignés comme problèmes et ennemis de notre propre société, contre ces principes mêmes censés nous faire accepter le monde entier chez nous.

Excusez-nous de voir que nous sommes innocents des culpabilités que l’on veut nous faire porter, qu’elles soient ancestrales, environnementales, ou comportementales.

Excusez-nous de voir que c’est la folie de la consommation et de l’argent-monstre qui mène toute cette mascarade destructrice.

Excusez les nôtres les plus simples, qui un jour de soumission de trop, décideront de se défendre de tout ça, parce qu’ils auront regardé leurs enfants, et qu’ils auront compris que vous les volez de tout.

Wilfried Van Liempd

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine