Tom Cruise, légende du cinéma… et prophète de la secte scientologue

A LA UNE

Le 1er août prochain sortira le sixième volet de Mission Impossible, la série de films d’action portée par Tom Cruise. L’acteur américain est peut-être le symbole ultime du cinéma hollywoodien, pour le meilleur et pour le pire.

L’étoile au nom de Tom Cruise sur le célèbre « Hollywood boulevard » à Los Angeles

Films mémorables, omniprésence médiatique, vie privée « agitée »… Les années passent, mais quoi qu’il fasse, Tom Cruise est toujours sur le devant de la scène !

L’histoire commence réellement en 1986 avec la sortie de Top Gun dans lequel il joue un jeune pilote de chasse ayant du mal à obéir à la hiérarchie mais dont les aptitudes hors du commun, des circonstances dramatiques et la rencontre d’une femme vont permettre d’évoluer et de répondre aux attentes. Succès planétaire, le film fut, qui plus est, bien aidé par une bande originale très réussie.

Top Gun aura une suite d’ici 2019 et dans laquelle Tom Cruise sera bien de retour, avec quelques cheveux gris en prime.

Cela en dit long sur l’acteur, qui a de nombreux rôles cultes à son actif mais qui n’a pas souvent su refuser une proposition financièrement « intéressante », quitte à faire des choix douteux de temps à autre. On peut notamment penser à sa présence dans le film La Momie, sorti en France en 2017 et considéré comme l’un des ratés de l’année.

Globalement, sa carrière est toutefois pleine d’excellents films ou ayant quoi qu’il en soit marqué les esprits, comme Rain Man, Né un 4 juillet, Le Dernier samouraï ou encore Eyes Wide Shut de Stanley Kubrick, mais aussi certains étrangement passés plus inaperçus comme Taps, Collatéral ou Oblivion.

Sorti en 1981, Taps remonte donc à avant la sortie de Top Gun et l’explosion de la carrière de Tom Cruise.  On y suit la vie d’une académie militaire américaine, qui, lorsqu’elle est menacée de fermeture, voit ses élèves organiser la résistance, pour ne pas dire une véritable mutinerie ! Intense, prenant, sujet à débat, idéal pour les amateurs de films de guerre qui cherchent un peu d’originalité. Au casting, on retrouve une autre future vedette d’Hollywood, Sean Penn.

Le jeune Tom Cruise dans le très bon Taps (1981)

Avec Collatéral, nous faisons un bon de plus de vingt ans car sorti en salles en 2004. Tom Cruise joue cette fois un obscur businessman empruntant les services d’un taxi pour une nuit…afin de commettre différents meurtres ! Ambiance sombre et féroce, une réelle bonne surprise dans laquelle l’acteur change ses habitudes avec un personnage « méchant » et discret.

Oblivion (2013) rentre plus dans ce qu’il a l’habitude de faire : un bon film de science-fiction ! Dans un futur post-apocalyptique, un couple en mission de sécurité et s’apprêtant à rejoindre une colonie dans l’espace va être confronté à des événements qui vont perturber ce programme…
Mélancolique et poétique, Oblivion ravira les amateurs du genre, moins ceux qui attendent de l’action pure et dure, même s’il n’en manque pas. L’excellente bande originale est l’œuvre du groupe français M83.

Le thème principal d’Oblivion, l’un des nombreux films de science-fiction dans lequel joue Tom Cruise

 

Vous l’aurez peut-être compris en voyant cette liste, Tom Cruise participe à des films de styles très différents, même si ses détracteurs diront qu’il interprète souvent un personnage « rebelle » avec un caractère bien trempé.

Connu pour faire la majorité de ses cascades y compris les plus dangereuses, il s’était d’ailleurs sérieusement blessé pendant l’été 2017 lors du tournage du fameux nouvel épisode de Mission Impossible.

Tom Cruise, prophète de l’église de Scientologie

Si sa filmographie est presque exemplaire, le côté obscur de Tom Cruise réside dans ce qu’il fait en dehors des plateaux de tournage, c’est à dire son implication acharnée dans l’église de scientologie, considérée comme une religion aux Etats-Unis mais comme une secte en France, accusée de manipulations et d’escroqueries, avec un objectif clair d’entrisme dans les sphères médiatiques et de pouvoir en général.

Tom Cruise n’en est pas un simple membre mais tout bonnement l’ambassadeur le plus célèbre au monde, vantant régulièrement les « préceptes » de la secte lors de ses interviews ou inaugurant les « églises » voyant le jour un peu partout dans le monde. Si l’organisation prétend rassembler plus de 12 millions de fidèles, d’anciens membres qui en dénoncent les pratiques estiment que le chiffre réel serait plutôt compris entre 30 et 40 000.

Tom Cruise, porte parole décoré de l’église de scientologie, considérée comme une secte par la France

En mars dernier, la secte a lancé sa propre chaîne de télévision aux Etats-Unis. La communication est l’un des principaux moyens pour elle de polir son image, comme le prouve aussi leur site internet en français ou chaque publication a une allure de propagande grotesque employant superlatifs et vocabulaire d’autocongratulation.

Le succès de « l’église de scientologie » repose en grande partie sur la popularité de Tom Cruise, impliqué à un tel niveau qu’il a connu plusieurs divorces, notamment avec les actrices Nicole Kidman et Katie Holmes, qui, après avoir accepté cette nouvelle « foi » avaient fini par accuser leur ex-mari de vouloir embrigader leurs enfants.

Symbole de sa notoriété toujours intacte et de son influence, l’acteur était l’invité vedette des festivités du 14 juillet dernier à Paris, étant même interviewé en direct depuis la Tour Eiffel juste avant le début du grand concert donné sur le Champs de Mars. Lors de ce passage à première vue purement promotionnel à Paris, théâtre de l’action du nouveau Mission Impossible, Tom Cruise a aussi rencontré Emmanuel Macron à l’Elysée. Un entretien qui rappelle celui qu’il avait eu avec Nicolas Sarkozy en 2004, quand celui-ci était encore ministre, et dont l’acteur s’était servi pour retrouver du crédit dans la presse américaine.

Tom Cruise aux côtés de son ex femme Katie Holmes et de David Miscavige, actuel gourou de la secte scientologue

D’autres scientologues célèbres ont pignon sur rue. Invité du dernier festival de Cannes, John Travolta, qu’on ne présente plus, avait déclaré « pratiquer la scientologie » ce qui lui faisait « faire des choses très simples pour être en meilleure santé », concluant que « cela semble facile, mais tout cela contribue à notre bien-être. Et entourez-vous de personnes qui ont une influence positive, car un mauvais œuf peut tout gâcher ».

Will Smith, lui aussi adepte de la secte, participait au concert donné à l’occasion de la cérémonie de clôture de la coupe du monde de football en Russie.

S’il faut dissocier l’artiste de son œuvre, la scientologie, en grande partie par le biais de Tom Cruise –certainement l’un des meilleurs acteurs de son époque -, tente bien de profiter de sa popularité pour continuer à prospérer. Nous voilà prévenus !

Crédit photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

Articles liés