MAJ 16/10/2018 : Pendant l’été 2018 la place du 116e R.I et des portions du boulevard Orieux ont été refaites. La rue de la Haute Roche est en cours de réaménagement à l’automne 2018 après la fin du chantier des Petites soeurs des Pauvres.

Nous continuons notre enquête sur l’état des voiries à Nantes, cette fois avec les quartiers situés entre le rond-point de Rennes au nord, la rue Noire au sud, le cimetière de Miséricorde à l’ouest et l’Erdre à l’est. Nombre d’axes structurants du quartier sont en très mauvais état – à commencer par la rue Paul Bellamy – mais aussi des rues de plus faible importance. Ces deux quartiers semblent totalement à l’abandon en ce qui concerne la voirie.

Commençons par le commencement : la rue Bellamy n’est en bon état qu’au niveau des traversées piétonnes faites l’année dernière – ce qui a bien perturbé le trafic, déjà difficile en temps normal, mais n’a pas été mis à profit pour reprendre la rue. Outre de nombreux nids de poule, notons de véritables ornières sur les côtés, et le fort trafic n’arrange rien du tout.

Autres axes importants, la rue des Hauts Pavés – et ses nids de poule le long des voies du tram, sur sa section nord (les autres sont en meilleur état) et la rue Félix Faure : plus on se rapproche du boulevard le Lasseur, et pire est son état.

Cependant de nombreuses autres rues sont en mauvais état : Villebois Mareuil – avec une bande de 10 mètres totalement HS devant la salle Bretagne –, Anjou, Touraine Haute Roche (le chantier de la maison de retraite n’a rien arrangé), Bedeau, Maine, Noire près de Saint-Pasquier. La placette au carrefour des rues des Trois Ormeaux et Douet Garnier, ainsi que les rues Jean Viel et des Hortensias au nord-ouest du cimetière Miséricorde. Les rues de Saintonge et Périgord dans la cité des Hauts Pavés. Les rues de la Saulzinière, Costes et le Brix, surtout dans la pente et le creux.

Côté Saint-Félix, les rues sont en mauvais état en haut comme en bas. Sur le plateau citons l’est de la rue François Bruneau, les rues de Provence, Félix Thomas, Touchy, sans oublier les places du Croisic, du 116e RI le long du boulevard Orrion et la place Saint-Félix – ainsi que l’impasse le long de l’église. A mi-pente, la rue de la Fontaine de Barbin et ses nombreux nids de poule, ainsi que les pentes des rues de Chateaulin et de la Carterie.

En bas, il y en a aussi sous le pont du boulevard de l’Amiral Courbet au-dessus de la rue de l’Ouche de Versailles. Mais encore cette dernière rue, ainsi que la rue de Chateaulin toute entière, la rue Bonnamen, le bas de la ruelle du Mont Goguet… et la courbe du quai de Versailles, au droit de l’Ile. Pour en arriver là, compte tenu du fait qu’une voirie en ville dure dix ans, il y a eu des années de laisser-aller. Bref, il y au du travail… la municipalité socialiste s’y mettra-t-elle d’ici 2020 ?

LBG

Crédit photos : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine