Lancé à la fin de l’été 2013, Breizh-info.com vient de souffler ses cinq bougies. À la réflexion, un long bail pour un média en ligne, à une époque où la Toile est prodigue en sites et en blogs éphémères.

Où en est Breizh-info ?

Quelques chiffres tout d’abord. Depuis sa création notre site a publié près de 20 000 dépêches, articles, enquêtes, interviews et autres tribunes libres, qui ont été lus 25 700 000 fois par les 11 250 000 visiteurs de Breizh-info.com (accessible aussi depuis Breizh-info.bzh). En cinq ans son audience a triplé. Depuis la nouvelle présentation du site, adoptée en mars 2018, notre lectorat a progressé de 32,9% et le nombre d’articles lus de 20%. Au classement Alexa, référence en la matière, ce 4 octobre 2018, Breizh-info.com est classé, en France, au 851ème rang, tous sites confondus et se situe ainsi dans le 1 % des sites web les plus fréquentés.

Ce résultat n’est bien sûr pas étranger au travail réalisé par l’équipe de la rédaction. A côté de nos jeunes journalistes de terrain, qui ne ménagent ni leur temps ni leur peine, le nombre de nos contributeurs bénévoles ne cesse d’augmenter. Avec pour résultat de donner à nos lecteurs une info originale et de qualité.

Grâce au concours de cette équipe, Breizh-info aborde tout ce qui fait l’actualité en Bretagne et dans le monde : culture, politique, société, international, sport, environnement, art de vivre, faits divers etc. Sans sectarisme, sans tabou, sans concession et sans fake news. À l’heure où se mettent en place des lois de plus en plus liberticides, il n’est pas inutile de le rappeler.

Le plus beau cadeau d’anniversaire ? Nous faire un don (cliquez-ici)

La réussite de Breizh-info n’aurait pas été possible sans la générosité de nos donateurs. Leur rôle est vital. Notre site ne bénéficiant d’aucune subvention, seul leur concours nous permet de fonctionner et de progresser. Car un media comme le nôtre ne vit pas seulement d’amour et d’eau fraîche. De la maintenance du site à la rémunération des journalistes, les dépenses sont là, gérées au centime près. C’est simple : sans le concours des donateurs, pas de Breizh-info. Qu’ils en soient vivement remerciés. Un mot enfin à l’adresse de nos lecteurs qui, par leurs visites et l’intérêt exigeant qu’ils portent à notre média, nous confortent dans notre voie.

En cinq ans, le monde a bien changé. En 2013, quand Breizh-info a été créé, Donald Trump, Emmanuel Macron, Matteo Salvini, pour ne citer qu’eux, étaient presque inconnus. Personne ne pensait au Brexit et Le Camp des saints n’était qu’un roman. Les pays du groupe de Visegrád ne perturbaient pas encore l’Union européenne et la rédaction de Charlie Hebdo coulait des jours tranquilles. Chez nous les fêtes populaires ne se déroulaient pas à l’abri de blocs de béton, protégées par des militaires, des policiers et des vigiles… C’était il y a seulement cinq ans. Une éternité, au vu des changements survenus depuis.

Années décisives

Le monde a bien changé, en effet. Réaction à l’invasion migratoire que connaît notre continent, l’identité est devenu aujourd’hui le thème central de l’actualité européenne. Au grand dépit des médias du système. « Un grand basculement s’opère depuis quelques années sur la scène des idées. Un glissement de terrain idéologique destiné à préparer un renversement politique », constate, pour le déplorer, le chef du service Débats du Monde, Nicolas Truong (Le Monde, 29/09/2018).

Ce « grand retournement » (Pierre Rosanvallon), Breizh-info entend y contribuer, à sa manière. Être objectif, rigoureux dans le traitement de l’information, est un devoir impérieux. Mais la neutralité n’existe pas. Entre un Système qui promeut un monde globalisé, peuplé de consommateurs indifférenciés, et la défense des droits des peuples et des cultures – à commencer par la nôtre – à demeurer ce qu’ils sont, notre choix est fait. Dans ces années décisives qui s’annoncent, Breizh-info entend bien être, plus que jamais, au rendez-vous.

La rédaction

bouton-un-don-déductible2

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine