Non seulement, les habitants du Centre-Bretagne sont, plus que les habitants des métropoles, impactés par la hausse du prix de l’essence notamment, mais ils souffrent également d’une profonde inégalité liée notamment au manque de personnel concernant le SMUR et l’hôpital de Carhaix.

Dimanche 4 novembre, le Smur (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) a tout simplement fermé, faute de personnel, ce qui met clairement en danger la population locale, puisque ce dernier intervient à votre domicile, lorsque vous appelez le 18 dans un cas d’urgence extrême. Il n’y avait pas de médecin urgentiste disponible, et cela n’est pas une première puisque la semaine dernière, une journée s’est déjà déroulée de la sorte.

Cela a entrainé un débrayage du personnel et des syndicats qui jugent ces conditions de travail inacceptables et qui protestent contre le manque de réactivité de la direction du CHRU Brest-Carhaix. Normalement, deux médecins urgentistes sont affectés au service, 24h sur 24, et peuvent répondre à un problème grave qui se déroulerait dans un périmètre allant du Cloître-Pleyben (29) à Plouguernével (22) et de Scrignac (29) à Plouray (56)

Concrètement, hier, une personne qui aurait fait un malaise ou un infarctus dans le secteur de Carhaix aurait du attendre l’arrivée d’un médecin de Brest, de Quimper, de Morlaix ou de Guingamp, avec tous les risques pour sa santé liés à la distance et au temps d’intervention. Un risque en terme de temps, mais également un risque qui se diffuserait sur ces autres secteurs, puisque par définition, si un médecin du SMUR de Morlaix est en intervention à Carhaix, il ne peut pas dans le même temps être envoyé dans sa zone habituelle.

En attendant, ce sont les personnels déjà surmenés et surchargés des hôpitaux et des services de santé qui pâtissent eux aussi de ces manquements. Vous avez dit égalité de service et accès équitable aux soins pour toute la population ?

Le SMUR intervient à tout moment à la demande du SAMU (centre 15) ou des pompiers (18) à domicile ou sur les lieux publics, en situation de détresse vitale avérée ou potentielle. Il est composé d’un ambulancier, d’un(e) infirmier(e) et d’un médecin urgentiste. Certaines interventions périlleuses peuvent faire appel à l’hélicoptère du SAMU ou de la Sécurité Civile, réduisant ainsi sensiblement les délais d’acheminement. En cas de transfert urgent vers un autre hôpital comme le CHRU de Brest, c’est également l’équipe du SMUR qui assurera également l’acheminement vers cet hôpital.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine