Pays de Segré : Profil Agri double la capacité de son usine de bardage

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Lorsque Manuel Guineheux rachète l’entreprise paternelle en 2004, celle-ci revend des plaques d’acier déjà fabriquées par d’autres à ses clients. Il décide de les fabriquer lui-même, rachète des machines aux enchères, augmente les volumes des ventes et trouve un accord pour l’acier. Puis lance son usine en 2017 qui réalise à ce jour un million d’euros de chiffre d’affaires, avec une profileuse fabriquée en Chine et parfaite en Belgique et Italie.

Seule une trentaine d’entreprises françaises possèdent une profileuse. Profil Agri fabrique entre 3 et 4000 m² de couverture par semaine, « vendus à 60% à des agriculteurs, le reste à des industriels, artisans, poseurs ou particuliers, en Bretagne, Pays de Loire, Poitou, Berry, Touraine, sud de la Normandie », nous explique-t-on au Space de Rennes.

« On reçoit des rouleaux de 10 T d’acier en provenance de France ou d’Espagne, qui permettent de faire de 1500 à 2000 m² et sont déjà traités. On pose le régulateur qui évite la condensation sous la tôle – c’est la machine de 40 mètres de long qui encolle le régulateur, déroule, profile, empile, le tout à raison de 15 mètres par minute ».

Une seconde machine sera montée fin 2018 de façon à doubler la production. L’usine de l’Hôtellerie de Flée compte une douzaine de salariés, dont un opérateur pour la profileuse. L’achat de la première profileuse et le lancement de la fabrication ont été un investissement d’un million d’euros.

LBG

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...