Au coeur de la BRI : l’anti-gang [Vidéo]

A LA UNE

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Régionales 2021. Avec un score prévu de 66%, l’abstention triomphe et signe l’échec de la Vème République

Les résultats du premier tour des élections régionales et départementales seront publiés à partir de 20 h, ce dimanche 20 juin 2021. Mais déjà,...

Bande dessinée. René le Honzec et Torr’Pen rejoignent Breizh-info.com [Interview]

Nos lecteurs amateurs de bandes dessinées vont être ravis : René le Honzec, à qui l’on doit notamment « Histoire de...

Victor Aubert (Acadamia Christiana) : « Le thème de notre université sera la communauté car nous pensons qu’elle est le socle du politique »

Du 16 au 22 août 2021 (avant-dernière semaine d’août) se déroulera une nouvelle université d'Académia Christiana, université des jeunes...

24 heures sur 24, pendant six mois, une équipe de reporters emmenés par Thomas Lelong a suivi les enquêteurs de la BRI, la Brigade de Recherche et d’Intervention, l’anti-gang, au fil de leurs affaires. Pour comprendre leurs méthodes de travail, ils ont passé six mois en immersion aux côtés d’hommes confrontés à des situations extrêmes et souvent violentes. 36 quai des Orfèvres, le quartier général de la police judiciaire parisienne.

Le 36 comme on l’appelle fascine les romanciers et les auteurs de films noirs et effraye toujours les voyous. Dirigé par Christian Flaesch, il abrite trois unités d’élites : la Brigade Criminelle, la Brigade des Stupéfiants et la BRI. Créé dans les années 60 par le commissaire Le Moel, « l’antigang » est dirigé aujourd’hui par le Commissaire Michel Faury « la qualité essentielle des policiers de la BRI, outre le courage, je pense qu’il y a la patience. On a souvent le prisme déformant des films télé, où en deux heures se nouent une intrigue, une enquête et l’arrestation. Ce sont des semaines, des mois de surveillance ».

Pour comprendre leurs méthodes, Michel Faury et son adjoint Georges Salinas ont autorisés les journalistes à accompagner les policiers du groupe 40 sur le terrain, de jour, comme de nuit. Patience, prudence, ténacité et discrétion…… Plastic, le chef de groupe, Rémy, Saïd, Jean-Daniel, Thierry et tous les membres de cette brigade ne montreront pas leur visage. L’anonymat est vital pour des policiers confrontés quotidiennement au grand banditisme. « Le risque zéro n’existant pas, dans l’absolu, il faudrait se balader en scaphandre mais ce n’est pas possible » ironise Saïd blessé en intervention il y a trois ans. L’antigang est le bras armé de toute la police judiciaire d’Ile de France… pour les affaires d’assassinat, de terrorisme, les prises d’otages, les forcenés. Une vie placée sous le signe de la violence mais aussi de la solidarité…

« C’est toujours un plaisir de se lever, de rendre service aux collègues. Eux, ils passent des mois, des semaines, à identifier les auteurs d’infraction, donc c’est un grand plaisir pour eux d’aller les chercher. » Braquage d’un bureau de poste, enlèvement, séquestration et tentative d’homicide volontaire, planques, patrouilles, filatures, flagrants délits….. les membres de la BRI sont prêts pour affronter toutes les situations

Photo :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Face aux rodéos urbains, la mairie socialiste de Vaulx-en-Velin propose… une activité motocross aux « jeunes » [Vidéo]

La municipalité socialiste de Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon, a décidé de proposer une activité « motocross »,...

« Violences policières ». 25 morts en 2020 dont au moins 10 d’origine musulmane

Ils s'appelaient Romain, Toufik ou Olivio. Ils étaient fêtards, camionneurs, cambrioleurs ou terroristes. Tous étaient de sexe masculin, relativement...

Articles liés

« Violences policières ». 25 morts en 2020 dont au moins 10 d’origine musulmane

Ils s'appelaient Romain, Toufik ou Olivio. Ils étaient fêtards, camionneurs, cambrioleurs ou terroristes. Tous étaient de sexe masculin, relativement jeunes,  avec une surreprésentation des...

Eric Zemmour : « 8 Français sur 10 estiment que la Justice est trop laxiste »

Eric Zemmour : « 8 Français sur 10 estiment que la Justice est trop laxiste. Entre la Police et la Justice, les Français ont...

Rennes. Suicide d’un policier avec son arme de service

Mardi 25 mai 2021, un fonctionnaire de police d'une cinquantaine d'années a été retrouvé mort à son domicile rennais. Une enquête a été ouverte...

Nantes. A peine Darmanin reparti, agressions en série contre les forces de l’ordre

Les délinquants nantais semblent avoir voulu faire payer la visite de Darmanin jeudi et le « bleu » dans les rues qui les a forcés à...