goldman

Non, Jean-Jacques Goldman — ce qui n’enlève en rien ses talents d’artiste par ailleurs — n’est pas la personnalité préférée des Français. C’est bien pourtant ce que tente de nous faire croire la presse mainstream, à travers un sondage IFOP particulièrement biaisé, mais présenté chaque année comme étant le grand classement des personnalités préférées des Français.

Le classement de cette année donne le podium Goldman, Omar Sy, Dany Boon.

Nous vous avions déjà évoqué cette arnaque médiatique — qui permet durant des années d’évoquer certaines personnalités qui, bien qu’appréciées, ne peuvent pas être qualifiées de « préférées des Français ». Petit rappel.

Ce n’est pas tant là le sondage de l’IFOP, réalisé techniquement et scientifiquement comme tous les autres sondages, qui est à remettre en cause, mais bien le cadre fermé de la sélection possible par les sondés.

« Vous allez voir une série de 50 personnalités françaises. Nous aimerions savoir quel (le) S. sont, parmi les suivant(e)s, les dix Français(es) qui comptent le plus pour vous aujourd’hui, et que vous trouvez les plus sympathiques. » Expliquent ainsi ceux qui réalisent le sondage. « Les nouvelles personnalités testées pour cette édition du Top 50 sont issues d’une phase de présélection, “Qualifio”, organisée sur le site leJDD.fr tout au long du mois de novembre 2017. Les internautes pouvaient sélectionner en ligne les personnalités qu’ils souhaitaient voir entrer dans le classement. » Voici ce qui était expliqué en 2017 comme auparavant.

Voici comment le sondage 2018 a été réalisé : L’enquête a été menée par l’IFOP pour le JDD du 6 au 10 décembre 2018 auprès d’un échantillon de 1 004 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas, questionnaire autoadministré en ligne). 68 noms ont été proposés : les 45 premiers du classement 2017 à l’exception de Charles Aznavour, décédé, 5 personnalités choisies par la rédaction du JDD et 19 par les internautes sur une liste de 60 postulants pendant tout le mois de novembre. Voici les deux questions posées ensuite par l’IFOP : 1. Pour chaque personnalité, merci d’indiquer si vous considérez qu’elle compte et/ou si vous l’aimez bien ou si vous ne l’aimez pas (ou si vous ne la connaissez pas). 2. Parmi les personnalités que vous avez retenues comme étant des personnes qui comptent pour vous ou que vous aimez bien, quelles sont les dix qui comptent le plus pour vous ou que vous aimez le mieux ?

À noter que pour les internautes qui pouvaient faire rentrer 19 personnalités (sur 60 postulants sélectionnés par le JDD), voici la procédure : Il vous suffit pour cela de renseigner votre adresse mail, afin de voter une unique fois et garantir ainsi l’équité du vote.

Traduction : le monde entier pouvait voter pour le sondage, et plusieurs fois même, puisqu’il suffisait d’avoir une adresse mail différente.

Par définition, à partir du moment où l’on propose aux sondés des noms, en les guidant donc, cela biaise totalement les choses. Vous pensez fraise, mais on vous propose vanille ou chocolat, donc vous choisissez vanille.  Pourquoi Patrick Bruel et pas Johnny Hallyday, décédé cette année ? Vous ne verrez pas non plus un Zemmour, un Obertone (qui se vend pourtant très bien partout en France) ou un Dieudonné (humoriste qui rencontre un peu plus de succès que Florence Foresti désolé pour elle) dans le classement, étonnant non ? Les politiques quant à eux, auraient été tous recalés par les internautes (quels internautes, sur quelle base ?)

Plutôt que de s’indigner que l’on manipule les Français par un sondage biaisé (en leur répétant chaque année que certaines stars seraient, ce qui n’est pas le cas, les personnalités préférées des citoyens de leur pays), Marlène Schiappa, qui n’en rate pas une, s’est scandalisée du peu de places laissées aux femmes dans ce top 50.

Qu’elle se rassure, même avec un grand coup de pouce de l’IFOP et du JDD, elle a moins de chance de figurer dans ce classement un jour qu’un ours polaire…

On en vient tout de même à se demander pourquoi ce grand sondage biaisé est repris en chœur, chaque année, presque comme s’il s’agissait d’une nouvelle religion obligatoire !

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019 dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine