La Finlande met actuellement en oeuvre un projet ambitieux et novateur : celui de former une partie de sa population à l’intelligence artificielle. Loin du marasme de l’Hexagone.

La Finlande trouve sa place

Tandis que la France s’enfonce toujours plus dans une crise sociale qui semble s’aggraver de jour en jour, l’heure est davantage à l’optimisme et à la marche en avant dans d’autres territoires européens. C’est notamment le cas de la Finlande, qui voit une partie de sa population se former à un domaine qui ne cesse de prendre de l’ampleur : l’intelligence artificielle.

Toutefois, les Finlandais, lucides, savent d’ores et déjà qu’ils ne pourront rivaliser avec les deux géants en la matière, à savoir la Chine et les États-Unis. Plutôt que de se lancer dans une course perdue d’avance, la Finlande compte davantage se spécialiser dans les applications haut de gamme de l’intelligence artificielle. Comment ? En enseignant à 1 % de la population du pays, soit à quelques 55 000 individus, les concepts de base de l’IA. Et développer le mécanisme au fil des années.

L’idée, originellement lancée en mai 2018 par le département d’informatique de l’Université d’Helsinki et l’agence de conseil Reaktor comme un cours en libre accès, a depuis reçu le soutien de l’État finlandais et de diverses sociétés privées.

Intelligence artificielle : une société tournée vers l’avenir

Quant à l’objectif même de cette formation à grande échelle, il s’agit principalement de sensibiliser les gens qui ne connaissent pas l’informatique aux possibilités et aux risques de l’IA. Aucune compétence en codage n’est d’ailleurs nécessaires pour les personnes curieuses de découvrir ce qui s’apparente à l’une des révolutions technologiques majeures de ce siècle.

À plus long terme, il est aussi question de permettre aux citoyens finlandais de se faire un point de vue sur l’utilité de l’investissement (ou non) de l’État dans l’intelligence artificielle. Pour l’heure, l’initiative séduit de nombreux acteurs de la vie économique du pays et ce sont plus de 250 entreprises qui ont annoncé leur participation au projet. Notamment en s’engageant à former leurs employés à l’intelligence artificielle. De même que le ministère finlandais des Affaires étrangères et l’administration fiscale du pays qui ont tous deux annoncé qu’ils formeraient eux aussi leur personnel à l’IA. À la-mi décembre 2018, plus de 10 500 personnes avaient déjà terminé le cursus de formation.

Synergie nordique autour de l’IA

Sur ce même terrain de l’intelligence artificielle, la Finlande ne compte pas se limiter à ce plan national de formation. Elle envisage aussi de s’associer à l’Estonie et à la Suède pour créer le premier « laboratoire » d’Europe en matière d’essais sur l’IA. Parmi les projets concrets, Helsinki prévoit de mettre en place des initiatives communes avec ces deux autres pays, comme des essais de transport maritime autonome en mer Baltique. Certaines sociétés ont plus le goût de l’initiative que d’autres…

Crédit photo : Pixabay (CC0/sujins)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine