Glyphosate : Un pas en avant, trois pas en arrière ?

A LA UNE

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

Suite à la décision du 19 décembre 2018 de la Commission européenne d’autoriser l’importation dans l’UE d’un maïs génétiquement modifié de Monsanto/Bayer destiné à l’alimentation humaine et animale, les eurodéputés Eric Andrieu et Marc Tarabella ont décidé d’adresser une question parlementaire prioritaire à l’exécutif européen, dans laquelle ils demandent des explications.

Selon les deux eurodéputés socialistes, cette autorisation aurait, en effet, été donnée en dépit de risques potentiels pour la santé qui n’ont pas été pris en compte ou dûment évalués par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Ce maïs transgénique produit six toxines Bt. Or, des découvertes scientifiques récentes font état du risque substantiel de ces toxines pour le système immunitaire. Ce maïs dispose, en outre, d’une résistance plus forte au glyphosate. Il peut donc être pulvérisé avec des doses importantes d’herbicides pouvant amener une charge supérieure en résidus. Or, selon l’EFSA, les données ne sont pas suffisantes pour tirer des conclusions sur la sécurité de ces résidus.

Les députés européens estiment ainsi que « l’évaluation des risques liés à ce produit a été lacunaire.»

Pour l’eurodéputé belge Marc Tarabella : « Une fois de plus la Commission européenne s’assoit sur les Traité et le principe de précaution », se référant à l’article 191, paragraphe 2, du Traité sur le fonctionnement de l’UE qui stipule que « la politique de l’Union dans le domaine de l’environnement vise un niveau de protection élevé et « est fondée sur les principes de précaution et d’action préventive ».

Eric Andrieu, Président de la Commission PEST, estime, de son côté, que « Cette décision va à l’encontre de la refonte du système d’autorisation des pesticides proposée par la Commission elle-même et adoptée par le Parlement européen le 11 décembre dernier ». Avant d’ajouter: « C’est une décision incompréhensible qui nous replonge trois ans en arrière ! », faisant ainsi référence à la controverse sur le glyphosate.

Les eurodéputés demandent à Bruxelles de suspendre cette autorisation face aux risques encourus pour la santé des 500 millions d’Européens. La Commission européenne dispose de trois semaines pour répondre aux deux parlementaires.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019 dépêche libre de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Châteaulin (29. La bibliothèque brade ses livres sur le marché entre juin et septembre

Vous voulez acquérir des livres sympas en vue de vos vacances ou pour plus tard ? Foncez à Châteaulin...

Tyrannie sanitaire et républicaine. Le Préfet des Côtes d’Armor interdit les écrans en terrasses des cafés et des restaurants

La République française tyrannique poursuit son travail de sape. Le Préfet des Côtes d'Armor a décidé, sans la moindre...

Articles liés

Preuve à l’appui : les glyphotests sont bidon ! [Vidéo]

Depuis le 17 avril 2018 et le lancement hypermédiatisé de leur campagne, les « pisseurs de glyphosate » se sont imposés dans le débat...

Glyphosate et Glyphotest, la FDSEA 35 dénonce une manipulation et va déposer plainte contre les pisseurs involontaires

Il y aurait actuellement 5 000 plaintes de « pisseurs involontaires de glyphosate » déposées devant les tribunaux en France, pisseurs qui s'estiment contaminés...

Glyphosate. Eaux et Rivières de Bretagne bataille contre Amazon et eBay [Vidéo]

L'association Eaux et Rivières de Bretagne a décidé de porter plainte contre les deux géants du commerce en ligne que sont Amazon et eBay....

Glyphosate : une pétition lancée pour Osmobio, alternative bio et bretonne [Vidéo]

Remplacer le glyphosate, telle est l'ambition d'Osmobio Z.N.A. Ce désherbant fabriqué en Bretagne à partir d’extraits végétaux attend toutefois son autorisation de commercialisation. Qui...