Dinan. Les gisants dinannais, la mort en représentation

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Pour son huitième cycle de conférences, la Ville de Dinan a choisi cette année de développer la thématique « Gouverner la ville, encadrer les hommes ». Au travers des cinq conférences programmées, ce sont les différentes facettes du pouvoir à Dinan – qu’il soit royal ou municipal – et ses représentations symboliques ou architecturales qui seront traitées.

Le 27 janvier prochain, la troisième conférence sera consacrée aux « Gisants dinannais, la mort en représentation ».

Au début du 13ème siècle, le Pays de Dinan s’impose comme un foyer majeur de production d’art funéraire pour la Haute-Bretagne. Pendant plusieurs siècles, les grands familles de l’aristocratie vont multiplier les commandes somptuaires dans le but d’héroïser leurs ancêtres et d’affirmer ainsi leur autorité sur les populations. Au travers de l’exceptionnelle collection de gisants de la Commune nouvelle de Dinan, c’est à découvrir une autre conception du pouvoir que cette conférence vous invite.

NOTA – Contrairement à ce qui avait été initialement prévu, la conférence sera assurée par M. Simon Guinebaud, Chef du service Patrimoines de la Ville de Dinan.

Dimanche 27 janvier 2019 – 15h

Théâtre des Jacobins – Rue de l’Horloge à Dinan

Visite-guidée : « Les gisants dinannais, la mort en représentation » Anne Subert, Guide-conférencier Dimanche 3 février à 15h – 5€ → Place Saint-Sauveur

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : 26ème fusillade de l’année, une balle perdue dans une cuisine

Après un peu plus de trois semaines de pause, c'est reparti – la 26e fusillade de l'année, pour des...

Lamballe. Une cinquantaine de manifestants contre le Pass sanitaire

Les Patriotes des Côtes-d’Armor, l'UPR, ainsi que Via, la voix du peuple avaient appelé à manifester ce samedi matin...

Articles liés

Tyrannie sanitaire. Saint-Brieuc et Dinan veulent faire tomber le masque !

Ce samedi 24 avril au matin était organisée à Saint-Brieuc, mais aussi à Dinan une nouvelle manifestation contre les mesures sanitaires, à l’appel de...

Dinan et ses remparts, les plus anciens de France

Dinan, ville d’Art et d’Histoire, citadelle médiévale, encore aujourd’hui entourée de ses remparts, les plus importants et les plus anciens de Bretagne. Un patrimoine...

Patrimoine : Dinan, une cité médiévale au charme fou !

Dans les Côtes-d’Armor, entre terre et mer, brume et brouillard, rues médiévales, remparts et château, Dinan ne manque pas de charme. Cette ville de...

La Libre Pensée (extrême gauche) obtient le démontage d’un calvaire à Dinan

Le journal « Le Petit Bleu » rapporte que le tribunal administratif de Rennes a sommé le département des Côtes d'Armor de démonter d'ici...