Près de 320 000 voyageurs sont attendus le week-end du 17 mars, à Dublin pour la Saint-Patrick. Parmi eux, de nombreux Français et Bretons, l’occasion de découvrir l’une des plus grandes traditions du pays.

Des vols particulièrement prisés à cette période de l’année

L’année dernière, plus de 320 000 passagers du monde entier s’étaient rendus à l’aéroport de Dublin durant le week-end de la Saint-Patrick. Un pic énorme qui risque de se reproduire cette année encore, d’autant plus que le 17 mars a lieu un dimanche cette année. L’aéroport de Dublin reste le plus prisé d’Irlande : on enregistrait 246 vols le 17 mars l’année dernière, contre 23 à Cork et 16 à Shannon.

À quelles compagnies se fier ?

Les experts de Flightright se sont penchés sur le taux de perturbations de deux compagnies prisées, Ryanair et Aer Lingus, afin d’établir un comparatif sur les 6 derniers mois.  Avec un taux de perturbations de 0,9 % comprenant 0,4 % d’annulations et 0,5 % de retardsRyanair reste la compagnie la plus fiable.

Récemment, l’entreprise spécialisée dans le droit des passagers a reçu le cas de deux passagères s’étant rendue à Dublin pour fêter la Saint-Patrick en 2018. Alors qu’elles devaient arriver pour 17 h, Sophie et Marion se sont retrouvées coincées un après-midi entier dans leur aéroport de transfert après avoir été prévenues par sms 30 minutes avant le décollage que leur vol de correspondance était annulé.

« Notre week-end détente a été complètement “foutu” : passer un après-midi complet dans un aéroport alors qu’on disposait de très peu de temps sur place à Dublin, ce n’était pas vraiment au programme. Nous avions d’ailleurs choisi une compagnie régulière plutôt qu’une low-cost pour éviter ce genre de désagréments », expliquent Sophie et Marion.

2 mois et demi après la réception de leur dossier, elles ont pu obtenir 500 € de compensation pour les passagères lésées qui avaient dû revoir leurs plans pour la Saint-Patrick.

L’année dernière à cette même période, de nombreux vols ont été perturbés à l’aéroport de Dublin : on a enregistré un taux de 4,4 % de perturbations. Même si l’indemnisation n’est pas systématique, les passagers ont certains droits en cas de retard ou d’annulation de vol :

Transport alternatif : à partir de 5 h de retard, la compagnie aérienne doit s’assurer que ses clients arrivent à destination par d’autres moyens. Les passagers de vols intérieurs peuvent également être transférés en train ou en bus.

Collations : si le temps d’attente dépasse deux heures, la compagnie aérienne est tenue d’offrir de la nourriture et des boissons aux passagers.

Logement : si le vol est annulé ou reporté au lendemain, il incombe à la compagnie aérienne d’organiser l’hébergement et le transfert à l’hôtel.

Communication : la compagnie aérienne doit offrir aux voyageurs la possibilité de communiquer avec leurs proches par téléphone, par télécopieur ou par courriel pendant de longues périodes d’attente.

Crédit photo : Pexels (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V