À quoi pensent les animaux ? Tel est le nom d’un ouvrage rédigé par Claude Baudouin et sorti pour le compte de CNRS Édition.

Court ouvrage de deux cents pages, ce livre est une synthèse des champs traversés par ce questionnement, retraçant la route des pionniers de l’éthologie (en particulier Konrad Lorenz) jusqu’aux préoccupations actuelles des chercheurs et à l’apport des neurosciences et des techniques d’exploration du cerveau.

On y trouve des interrogations à partir de toutes sortes d’espèces animales, vertébrés, mammifères, insectes… à travers une composition en cinq parties : ce qu’est l’éthologie, à quoi et comment les animaux pensent, la sensibilité des animaux et leurs émotions, connaître le comportement pour mieux comprendre et agir, parole d’un naturaliste.

Ce livre est un ouvrage de vulgarisation, d’accès abordable, permettant à tout non-initié d’avoir un éclairage sur les problématiques actuelles ; il se lit avec aisance et est plein de renseignements sur les comportements animaux et pose aussi le problème d’une éthologie humaine.

Éric Abgraal

À quoi pensent les animaux – Claude Baudouin – CNRS Edition – 10 €

Présentation de l’éditeur :

Au fil de l’évolution, les animaux adoptent des comportements particuliers afin de mieux poursuivre leur route. Ces adaptations favorisent parfois des congénères au détriment de leur propre survie. Comment est-ce possible ? L’entraide chez des fourmis et des primates serait-elle gouvernée par des mécanismes et des représentations comparables ? Dans quelle mesure l’observation des comportements peut-elle nous renseigner sur la cognition et les émotions des animaux ? Quelles représentations ont-ils des autres et d’eux-mêmes ? Quelle est la nature des échanges dans les groupes et des « manipulations » sociales ? Enfin, dans quelle mesure les questions posées par l’éthologie permettent-elles de situer l’homme parmi les autres espèces au sein du règne animal ?

Crédit photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V