Rennes. Jean-Jacques Annaud en dédicace le 28 mars

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

La Fnac Rennes accueillera Jean-Jacques Annaud pour une séance de dédicaces à l’occasion de la parution de son livre Une vie pour le cinéma. Cela se passera le 28 mars prochain… à la Fnac.

Jean-Jacques Annaud se passionne très tôt pour le cinéma.

À 19 ans il est l’auteur d’un premier court métrage, Les Sept péchés capitaux du cinéaste et il signe à partir de la fin des années 60 des centaines de spots publicitaires. Épris d’aventure et de découvertes, il crée plusieurs films animaliers : L’Ours en 1988 qui connaîtra un grand succès et pour lequel il reçoit le César du meilleur réalisateur, Deux frères en 2014 et Le Dernier Loup en 2015.

Dans Une vie pour le cinéma, Jean-Jacques Annaud se raconte et dévoile les secrets, les exigences et les folies de la fabrique du cinéma mondial.

Jean-Jacques Annaud avait fixé son rêve dès l’âge de neuf ans, quand il annonçait à sa mère qu’il serait cinéaste ou rien. Aujourd’hui, l’objectif est atteint et certains des films de cet enfant déterminé comme La guerre du feu, L’Ours, Le nom de la rose, L’amant, ont fait rêver des millions de spectateurs dans le monde. Une vie pour le cinéma revient, à la première personne, sur ce parcours étonnant. On y découvre un gamin rêveur issu d’un milieu modeste, un bourreau de travail, un homme d’audace et de passion qui, quels que soient les événements, heureux ou non, ne s’est jamais perdu de vue.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales....

Articles liés

Fin ar Bed. La deuxième saison du thriller en Breton, à ne pas manquer !

La série Fin ar bed est de retour pour une deuxième saison. Nous avions déjà évoqué la première de cet excellent thriller en langue...

Tyrannie sanitaire. Le centre de shopping Alma à Rennes, précurseur du monde d’après ?

« J'suis cocu mais, content » chantait Serge Lama dans Les Petites femmes de Pigalle. Un précepte qui pourrait s'appliquer aux consommateurs qui, pas...

Rennes. Un individu fonce en voiture sur un policier

Dans la nuit du 5 au 6 mai à Rennes, du côté de la Prévalaye, quatre policiers qui réalisaient des contrôles ont été attaqués....

Rennes. La piscine de Bréquigny dégradée ce week-end

Y'a-t-il un endroit qui n'est pas touché par les incivilités actuellement ? Samedi 1er mai, des dégradations ont été constatées à la piscine de...