Conférence à Morlaix, vendredi 25 avril : comment la France a tué ses villes

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Une conférence se déroulera à Morlaix, vendredi 25 avril sur le thème : comment la France a tué ses villes ?

Le conférencier, Olivier Razemon, est un journaliste du Monde, spécialisé dans les questions de mobilité. Il est l’auteur en 2016  d’un livre remarqué sur le commerce urbain : Comment la France a tué ses villes. Depuis, la situation continue d’évoluer et pas pour le mieux. La conférence permettra de faire le point.

Le commerce urbain est au cœur des affrontements économiques depuis des décennies : grandes surfaces périphériques contre centres-ville, internet contre commerces en dur, petites villes contre métropoles. Cela est maintenant bien connu.

L’évolution la plus récente est plus difficile à percevoir : Procos, fédération de 300 enseignes commerciales, publiait chaque année le taux de vacances des commerces par ville, un outil statistique essentiel pour mesurer le phénomène : Procos a cessé de le publier en 2019. Mais Olivier Razemon discerne, notamment dans les petites villes, une extension de la crise à la grande distribution. Crise qui risque de s’approfondir puisque les ouvertures continuent d’être plus dynamiques que l’évolution de la consommation.

Au-delà des constats, Olivier Razemon propose des modèles d’urbanisme assurant la prospérité du commerce urbain : il met en avant par exemple Strasbourg. Reste à savoir si ce qui vaut pour une métropole est transposable à la France Gilet jaune des petites villes.

Conférence vendredi 25 avril 2019, à 20 h 30, Amphithéâtre de l’IUT. Gratuit, réservation obligatoire.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le même Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

Articles liés

Tyrannie sanitaire. Les Préfets du Finistère et des Côtes d’Armor continuent à faire du zèle

La Bretagne paranoïaque peut compter sur ses préfets du Finistère et des Côtes d'Armor. Malgré le peu de cas de Covid-19 déclarés depuis un...

Effets secondaires du vaccin AstraZeneca. La vaccination suspendue pour le personnel des hôpitaux de Brest et de Morlaix

C'est le journal Le Télégramme qui révèle l'information : L’hôpital de Morlaix, ainsi que celui de Morlaix, notamment, ont décidé de suspendre la vaccination...

Une nouvelle directrice pour les centres Afpa de Brest et Morlaix

Claire Simonpieri prend la direction des centres Afpa de Brest et de Morlaix après avoir travaillé dans de multiples domaines (BTP, sanitaire, agricole…) ainsi...

Confinement. Les habitants de Brest, Morlaix et Carhaix invités à répondre à une étude sur leur consommation d’alcool

Dans le cadre du Dry January, opération commerciale américaine (mais aussi sanitaire) placée sous le signe du sans alcool pendant un mois, le CHRU...