À Berrien, chez Stéphane Le Foll, que pense-t-on de Raphaël Glucksmann, la dernière trouvaille du PS ? Voilà qui mériterait une enquête approfondie.

« Une mauvaise plaisanterie »

Le PS est tombé bien bas. Au point d’être condamné à placer en tête de sa liste pour les élections européennes Raphaël Glucksmann, « un intellectuel peu connu du grand public – « en dehors du cercle des bobos parisiens de Saint-Germain-des-Prés, c’est un parfait inconnu », relève méchamment un ancien ministre socialiste – qui voulait unir la gauche non mélenchoniste et les écolos. » (Le Monde, vendredi 22 mars 2019).

« Au Mans, Place publique, on ne connaît pas. Le PS oui », tacle Stéphane Le Foll (PS), maire du Mans et président de la métropole (Le Monde, vendredi 8 mars 2019). Il aurait pu ajouter que, chez lui, à Berrien, on ne connaît pas davantage Glucksmann ! Bref, pour l’ancien ministre, « c’est une mauvaise plaisanterie », car Place publique « n’a ni ligne, ni portée, ni consistance » (Le Monde, vendredi 22 mars 2019).

Le mariage de l’aveugle et du paralytique

Ce mariage de l’aveugle et du paralytique ne donne pas de grands résultats puisque la liste Place publique-PS est créditée de 5,5 % des intentions de vote (sondage quotidien de l’IFOP Fiducial, réalisé le mardi 19 mars auprès d’un échantillon de 1 500 personnes). Avec 5,5 %, on obtient quelques élus – cinq ou six.

En Bretagne, les grands élus socialistes n’ont pas d’autre solution que de suivre le choix de la direction nationale. C’est le cas de Johanna Rolland, d’Emmanuel Couet, de Nathalie Appéré, de Jean-Luc Chenut ; ce dernier apporte son soutien au « rassemblement des forces de gauche et de progrès », le but étant de construire une « Europe écologique, citoyenne, humaniste et solidaire » (Ouest-France, Ille-et-Vilaine, 23 -24 mars 2019). Vaste programme !

Les classes populaires aux abonné absents

On remarquera que, dans le long communiqué de Jean-Luc Chenut, il n’est question ni des classes populaires, ni des fins de mois difficiles, ni du chômage, ni du logement, ni de l’immigration… Tout ce qui peut intéresser le « peuple » n’intéresse pas M. Chenut, lequel préfère « contribuer à la dynamique de rassemblement qui s’engage ». Résultat le 26 mai.

B. M.

Crédit photo : PetDoherty/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V