Voile. Achille Nebout, de l’olympisme à la course au large

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

C’est un rêve d’enfant qui devient réalité pour le jeune navigateur Achille Nebout. Issu de la filière olympique, le montpelliérain à toujours eu dans un coin de sa tête le large. Aujourd’hui, après plusieurs mois consacrés à la préparation de son projet, Achille a décroché le budget minimum lui permettant de s’aligner aux départs des courses du circuit Figaro. Il prendra le départ de sa toute première compétition, la Sardinha Cup, ce samedi, aux côtés de Xavier Macaire (Groupe SNEF).

Achille Nebout, un marin déterminé et plein d’ambition

Originaire de Montpellier, Achille Nebout connait la Méditerranée sur le bout des doigts, le golfe du Lion est son terrain de jeu. Il y a navigué sur de multiples supports, en parallèle de ses études d’ingénieur à l’INSA Lyon. Depuis l’Optimist au YC Mauguio Carnon, le 420 au CER Languedoc Roussillon, le 470 au Pôle France Marseille ou encore le Diam 24 et le Figaro 2 au CEM (Centre d’entraînement méditerranéen), Achille Nebout a très vite pris goût pour la compétition. « J’ai navigué en 470 en série olympique pendant six ans, j’ai fait un beau parcours en équipe de France jeune, puis sénior aux côtés de Nicolas Charbonnier. Le projet s’est arrêté en 2014 et à ce moment j’ai décidé de diversifier ma pratique de la voile. J’ai fait du match race, du Diam 24, du SB20. C’est en découvrant plusieurs supports qu’on consolide son expérience. L’olympisme est une super école dans la pratique de la voile, j’y ai énormément appris. » explique le jeune marin.

Très proche de Kito de Pavant, Achille s’est très vite passionné pour la course au large en suivant de près ou de loin le célèbre marin dans ses aventures à travers le globe. « Quand j’ai commencé l’optimist, Kito commençait le Figaro, c’était dans les années 2000. C’est un des meilleurs amis de mes parents et j’allais le suivre sur les pontons, les arrivées et départs de course, jusqu’à ce qu’il gagne la Solitaire du Figaro en 2002. Ce moment m’a vraiment marqué. J’ai toujours voulu participer à cette course. Cette année, avec l’arrivée du nouveau Figaro Bénéteau 3, je me suis dit que c’était le bon moment et qu’il fallait que je fonce ! » raconte le Montpelliérain.

Très bon régatier, le défi reste tout de même de taille pour ce jeune marin de 28 ans. Naviguer en solitaire sur de longues périodes est quelque chose d’inconnu pour Achille. « L’objectif cette année est de naviguer proprement, de finir les étapes sans trop casser le bateau, sans sur-jouer et en prenant soin de moi, emmagasiner un maximum d’expérience. Arriver de l’olympisme en Figaro donne certains atouts : savoir régater, tactiquer, régler, mais la gestion de la navigation au large en solitaire va me demander beaucoup d’apprentissage. » observe le marin.

Une préparation intensive à la saison 2019

En décembre dernier, le jeune montpelliérain a posé ses valises en Vendée à Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Achille le bizuth et Xavier Macaire, fin connaisseur du circuit Figaro depuis 10 ans, ont décidé de s’associer pour le début de la saison et de s’exercer en double jusqu’à la première course à laquelle ils participeront, la Sardinha Cup à bord du Figaro Groupe SNEF. Durant plusieurs mois, Achille et Xavier ont donc beaucoup navigué ensemble sur le tout nouveau le Figaro Bénéteau 3 et ont tenté d’acquérir un maximum d’expérience sur le bateau « J’ai une grande chance de pouvoir naviguer avec Xavier, il est excellent dans tout ce qui est aspect course au large, gestion du bateau, et des manœuvres. C’est très intéressant de découvrir et de s’entraîner à deux, cela nous permet de travailler des points très spécifiques. » remarque Achille.

En effet, Xavier Macaire entame sa dixième année sur le Circuit Figaro, c’est le co-équipier parfait pour Achille, bizuth dans cette discipline, qui va pouvoir puiser de son expérience et prendre en confiance à ses côtés.

La Sardinha Cup, une première pour tout le monde

Le duo participera à la Sardinha Cup dont le départ sera donné ce samedi 30 mars. Une course importante car elle marquera le début de la saison 2019, elle va permettre aux Figaro Bénéteau 3 de se confronter pour la première fois en compétition. « La Sardinha va être un moment fort pour ce début de saison, elle se court en double, mais nous allons beaucoup alterner avec Xavier, et donc naviguer seul. Je vais essayer d’apporter toute mon énergie, de me faire mal, de voir comment je réagis. Ça va être un apprentissage rapide et une bonne mise en confiance ! » se réjouit Achille.

À l’issue de cette course, Achille recevra son bateau et poursuivra le reste de la saison en solitaire. Une saison qui s’annonce belle notamment grâce à la richesse du plateau. En effet, Michel Desjoyeaux, Loïck Peyron ou encore Yann Eliès ont décidé de revenir tester leur niveau de jeu face à ces jeunes figaristes. « C’est un projet à la fois excitant et effrayant, c’est tellement nouveau pour moi ! Je suis dans l’action depuis plusieurs mois, donc je n’ai pas trop le temps de cogiter là-dessus. J’ai une chance énorme de naviguer aux côtés de grands marins. Le classement bizuth, avec un très beau plateau cette année, permet aux jeunes qui débutent de pouvoir jouer avec les pros. Je vais vraiment pouvoir tester mes limites. J’ai hâte d’y être et de voir de quoi je suis capable ! » conclut Achille très déterminé.

Copyright : Jean-Baptiste D’Enquin / Team Vendée Formation – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Aet eo Paol Kalvez da Anaon

Aet eo ar skrivagner ha stourmer evit ar brezhoneg Paol Kalvez da anaon d'an 30 a viz gouere. 97...

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner !

Covid-19. Ces influenceurs qui veulent nous vacciner ! https://www.youtube.com/watch?v=sWsnsLcNJuo Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion...

Articles liés

Eric Tabarly (1931-1998), à la vie, à la mer

Qui a dit qu'il n y avait jamais rien de bon sur le service public ? Nous vous invitons à écouter ce podcast au...

La 35ème édition du Tour du Finistère à la voile, du 25 au 31 juillet

La 35ème édition du Tour du Finistère à la voile se déroulera du 25 au 31 juillet. Elle est ouverte aux bateaux de 7...

Voile. Spi Ouest-France Destination Morbihan : Les inscriptions sont de nouveau ouvertes !

Il devait initialement se disputer lors du week-end Pascal, mais comme l’an dernier, a été décalé à l’automne pour cause de crise sanitaire. Le...

Pro Sailing Tour. Premier round à Brest du 19 au 23 mai 2021

A partir du mois de mai 2021, se lance un événement inédit et original : la première saison du PRO SAILING TOUR, circuit de courses...