L’étude des commissaires-priseurs Thierry et Lannon organise le samedi 4 mai à Brest une importante vente de tableaux modernes et des différentes écoles de peinture bretonnes de 1870 à nos jours. Ce sont surtout celles-ci qui ont attiré notre attention.

La plupart des artistes bretons renommés y sont représentés. Nous avons retenu, parmi maints autres, les noms de : Barnoin, Beaufrère, De Belay, Delpy, Denis, Dezaunay, Guérin, Guillou, Legout Gérard, Lemordant, Le Scouezec, Loiseau, Maufra, Méheut, Moret, Noël, Puigaudeau, Quillivic, Rivière, Sérusier, Sevellec, Simon…

Tous ces peintres ont mis en en lumière des paysages uniques de la Bretagne, avec la mer en premier lieu, les ports, des chefs-d’œuvre d’architecture témoins d’une histoire mouvementée, du génie des Bretons et de leur vie de tous les jours.

Ce sont principalement des huiles sur toiles, mais aussi gouaches, gravures, aquarelles, fusains, lithographies… proposées pour tous les goûts et toutes les bourses de 80 à plusieurs dizaines milliers d’euros !

La plus grosse cote est celle d’Henry Moret (1856-1913) dont 4 œuvres sont offertes. Pour acquérir son Gros temps à Doelan, il faudra débourser de 100 à 150 000 € !, de 4 à 6 000 € pour un dessin.

Moret a su trouver l’expression exacte du paysage breton, il occupe une place originale dans l’évolution de l’art de la fin du XIXsiècle et du début du XXe pour avoir opéré la fusion de deux styles fondamentalement opposés : le synthétisme de Pont-Aven et l’impressionnisme.

15 œuvres de Mathurin Meheut (1882-1958), le plus célèbre des illustrateurs bretons, sont présentées. Pour un dessin il faudra compter 400 € mais pour son Pardon de la joie à Penmarc’h de 20 à 30 000 €.

Henri Barnoin (1882-1940). Pour ses « Marines », « Marchés » et « Pardons », il a souvent été réduit à la peinture de genre. Si l’académisme est le cœur de son art, le choix de certains cadrages, le travail de la couleur, portent un luminisme et déjà une modernité à la pure tradition bretonne. Pour sa Cotriade au port de Concarneau, compter de 1 200 à 1 400 €.

Une seule œuvre du Croisicais Ferdinand Loyen du Puigaudeau (1864-1930) figure au catalogue de la vente. Un style personnel à la croisée de l’impressionnisme et du symbolisme et toujours un jeu de lumières impressionnant. Sa Voile rouge au clair de lune est estimée entre 15 et 20 000 €. Un tableau unique comme l’était son auteur.

Quatre œuvres de Jean-Julien Lemordant (1878-1968) sont présentées. Parfois qualifié de « fauve breton », sa palette très colorée est une de ses principales qualités et il sait admirablement représenter les mouvements des hommes, les danses, mais aussi ceux de la mer, du vent, de la pluie. Cette aquarelle Le va-et-vient est estimée à 4 000 €.

François Cravic

La vente aura lieu le samedi 4 mai à 14H30. 26 rue du Château à Brest

Exposition les jeudi 2 mai de 15h00 à 18h00, vendredi 3 mai de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 et le samedi matin de 9h00 à 10h30.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V