Léonard de Vinci et Anne de Bretagne, symboles du château d’Amboise

A LA UNE

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Emmanuel Macron giflé lors de son déplacement dans la Drôme

Emmanuel Macron a été giflé ce mardi 8 juin lors de son déplacement dans la Drôme, comme on peut...

Amboise est l’un des plus célèbres châteaux de la Loire. Il est notamment connu pour avoir accueilli les rois de France entre le XIVsiècle et le début du XVIe, mais aussi comme le lieu de sépulture de Léonard de Vinci.

Léonard de Vinci : la postérité à Amboise

L’Italie et la France sont liées par Léonard de Vinci ! Loin des polémiques autour de la propriété de la Joconde, les chefs d’État des deux pays se sont retrouvés à Amboise le 2 mai pour commémorer le 500ème anniversaire de la mort de l’artiste. Le génie italien avait vu le jour en Toscane en 1452 et avait fait profiter de son talent chaque cité dans laquelle il était passé, de Milan à Mantoue en passant par Rome et Florence, puis avait gagné la France et plus précisément le château du Clos Lucé, à Amboise, à l’âge de 64 ans, sur demande du roi François Ier qui avait plusieurs projets à lui confier.

Le Clos Lucé, où vécut Léonard de Vinci jusqu’à sa mort, à quelques centaines de mètres du château d’Amboise.

C’est là qu’il passa les trois dernières années de sa vie mais c’est bien dans une église du château d’Amboise qu’il fut enterré à sa demande, le 2 mai 1519. Quand celle-ci fut détruite, ses ossements furent déplacés en la chapelle Saint Hubert où son tombeau se trouve toujours aujourd’hui. C’est donc à cet endroit que les chefs d’État français et italien se sont rendus pour déposer des gerbes de fleurs frappées de leurs couleurs nationales.

Notons que les Présidents furent accueillis à Amboise par le Prince Jean, aîné de la famille d’Orléans et prétendant au trône de France, toujours propriétaire du château.

Cette année de commémoration a par ailleurs débouché sur une exposition temporaire dédiée à la vie de l’artiste. Des statues et des tableaux de Léonard de Vinci sont toutefois installés de manière permanente.

Léonard de Vinci mourant dans les bras de François Ier : un joli mythe !

Un héritage breton

Les symboles de la Bretagne sont omniprésents à Amboise, les hermines côtoient les fleurs de lys sur les drapeaux, le mobilier et les blasons. Et pour cause ! L’un des personnages majeurs de l’histoire du château ne fut autre qu’Anne de Bretagne.

Portrait d’Anne de Bretagne au château d’Amboise.

Fille de François II de Bretagne, elle lui succéda et fut couronnée le 10 février 1489 en la cathédrale de Rennes, à l’âge de 12 ans.

La Bretagne et ses symboles rayonnent sur Amboise.

Après des batailles et un premier mariage de la duchesse en 1490 qui devait assurer l’indépendance de la Bretagne vis-à-vis du Royaume de France, elle en épousa le Roi, Charles VIII, le 6 décembre 1491. Celui-ci est né à Amboise et y est mort à 28 ans après s’être cogné la tête alors qu’il tentait « d’épater la galerie » pour consoler sa femme de la mort de leurs six enfants.

Anne de Bretagne fut donc veuve dès ses 21 ans. Son contrat de mariage stipulait cependant qu’elle devrait épouser le successeur de son premier mari s’il venait à mourir afin que la Bretagne reste dans le giron du Royaume. Elle devint ainsi la reine de Louis XII avec qui elle eut cinq enfants, mais seulement deux filles survécurent.

Ces différentes alliances ainsi que le mariage de la fille d’Anne avec François d’Angoulême allaient favoriser le rattachement définitif de la Bretagne à la France en 1532.

On comprend ainsi pourquoi le portrait de la duchesse et les hermines bretonnes sont si nombreuses à Amboise et pourquoi elles sont régulièrement accolées aux fleurs de lys.

Un restaurant au nom d’Anne de Bretagne se trouve par ailleurs à proximité de l’édifice.

Le duc de Penthièvre (1725-1793) a lui aussi été lié au château d’Amboise mais son affiliation avec la Bretagne fut surtout symbolique.

La visite du château

Le château d’Amboise fut en partie détruit au début du XIXe siècle, non pas par des conflits mais volontairement, les frais d’entretien étant estimés trop importants par une République souhaitant, qui plus est, effacer au maximum les traces de la monarchie.

En plus de la chapelle Saint-Hubert, il est toutefois encore possible d’arpenter le logis royal dans lequel se trouvent la grande salle du Conseil, les chambres ou encore le salon de musique, mais aussi la tour des Minimes et la galerie d’Aumale.
Mieux vaut suivre une visite guidée pour apprendre les secrets des lieux ou les anecdotes principales !
Vous découvrirez ainsi que les représentations de la mort de Léonard de Vinci dans les bras de François Ier, ne sont en fait que le fruit de l’imagination des peintres.
L’expression populaire « épater la galerie » vient, elle, des parties de jeu de paume comme celles qui étaient organisées dans les anciennes galeries du château aujourd’hui disparues.

Des tablettes numériques vous permettront de suivre la visite si vous préférez la faire en solitaire ; vous aurez enfin l’occasion de déambuler dans le jardin du Midi ou le jardin d’Orient, entre les vignes, les chênes et les figuiers. Les vues panoramiques sur Amboise sont somptueuses, le château ayant été bâti sur une colline surplombant la ville.


Prévoyez une journée complète si vous souhaitez également visiter le Clos Lucé et découvrir plus largement les lieux ayant dressé une véritable passerelle entre la France et l’Italie grâce à Léonard de Vinci, quand l’enrichissement culturel étranger n’était pas qu’un mythe !

Crédit photo : MC / Alexandre Rivet
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

14 et 15 Juin 2021 : 6e concours annuel des meilleurs produits cidricoles bretons

La 6e édition du concours organisé chaque année par La Maison Cidricole de Bretagne se tiendra les 14 et...

Assurance. Près de la moitié des Français se méfieraient de l’utilisation de leurs données personnelles

Après le développement de la Fintech (contraction de « finance » et de « technologie») entraînant une révolution numérique...

Articles liés

I-Média n°352 – Zemmour candidat, la vraie gifle pour Macron ?

I-Média n°352 – Zemmour candidat, la vraie gifle pour Macron ? 01:51 L’image de la semaine L’image de la semaine, c’est bien évidemment cette gifle reçue...

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas « essayé de » comme l'indiquent...

Eric Zemmour : « Je condamne la gifle, mais il a lui-même désacralisé sa fonction. Macron et son ministre de la Justice ne cessent...

Eric Zemmour : « Je condamne la gifle, mais il a lui-même désacralisé sa fonction. Macron et son ministre de la Justice ne cessent...

Emmanuel Macron giflé lors de son déplacement dans la Drôme

Emmanuel Macron a été giflé ce mardi 8 juin lors de son déplacement dans la Drôme, comme on peut le voir dans cette vidéo....