Camille Abily, ancienne joueuse de l’Olympique lyonnais et de l’équipe de France de football aux 183 sélections, sera à Plabennec et à Lannion le 29 mai, pour remettre à ces deux clubs de football féminin une importante dotation en matériels pédagogiques (mini-buts, sacs de ballons, kits d’entrainement, maillots et des chasubles).

Le Lannion Football Club et le Stade Plabennecois Football ont en effet remporté le jeu-concours #OseBrillerAvecProman destiné à soutenir le développement du football féminin amateur à l’occasion de la Coupe du Monde de Football Féminine. Les clubs participants au jeu-concours étaient invités à poster des vidéos sur une plateforme dédiée et sur les réseaux sociaux. Accompagnées de la signature #OseBrillerAvecProman, ces vidéos d’une durée d’une minute, mettaient en scène leur célébration de but fictif marquée par l’équipe. C’est leur originalité, en particulier leur créativité, les émotions véhiculées, l’humour et l’esprit d’équipe qui ont été récompensés par les nombreux internautes ayant pris part au vote. Les clubs ayant cumulé le plus de suffrages ont remporté du matériel pédagogique : ballons, maillots, mini-buts…

Camille Abily partagera un moment privilégié avec les joueuses des deux clubs en menant un entraînement pour les jeunes joueuses, une façon de témoigner de son engagement en faveur du football féminin amateur en plein développement en France. Ettie, la mascotte officielle de la Coupe du monde, participera également à ces remises de prix.

À quelques jours de sa venue, nous l’avons interviewée.

Breizh-info.com : Parlez-nous de l’initiative à laquelle vous participez ce 29 mai ?

Camille Abily : C’est une belle opération menée par Proman. En tant que recruteur officiel pour la Coupe du monde, il a voulu récompenser les clubs s’investissant dans le football féminin en proposant un jeu concours. Il fallait proposer une vidéo en imaginant la célébration d’un but imaginaire. Plabennec et Lannion ont donc gagné. Ils seront donc récompensés avec du matériel pour avoir des meilleures conditions d’entraînement. Je vais venir leur remettre.

Breizh-info.com : Quelle est la situation du football féminin amateur, en Bretagne et en France ?

Camille Abily : Je suis loin de la Bretagne maintenant, donc moins au courant. Je n’ai que des échos, difficile de juger. La Ligue travaille beaucoup pour le football féminin et il y a de plus en plus de clubs pour accueillir les jeunes filles, mais il en faut encore plus, comme dans toute la France. J’espère qu’après la Coupe du monde, elles seront encore plus nombreuses à vouloir s’inscrire. Le nombre de licenciés dans le football féminin est passé de 55 000 à 180 000 en 2019.

Breizh-info.com : La Coupe du monde féminine approche. Quelles sont les équipes que vous voyez favorites ? Une surprise à venir ?

Camille Abily : Non, je n’attends pas de surprise. Les favoris sont les USA et l’Allemagne, qui sont les meilleures nations mondiales. Mais la France a vraiment la possibilité de faire quelque chose. Le fait d’être à domicile aide, et sur les derniers matchs de préparation, elles étaient performantes, donc sur leur dynamique, elles peuvent faire quelque chose.

Breizh-info.com : Comment se passe la retraite d’une ex-footballeuse professionnelle ?

Camille Abily : Cela se passe bien (rires). Je suis employé à l’OL pour encadrer les jeunes, et co-président de l’OL Fondation, donc j’ai un planning bien chargé, d’autant plus que comme beaucoup d’anciens footballeurs, je suis consultante. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer.

Breizh-info.com : Aujourd’hui, suivez-vous plus le football féminin ou masculin ?

Camille Abily : Les deux. C’est du foot tout simplement. Que ce soit des hommes ou des femmes, cela me fait toujours plaisir de regarder des matchs.

Propos recueillis par YV

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V