Robo, Loas, Jolivet, Goulard, Métaireau, Renoult…ces élus qui trahissent leurs électeurs

A LA UNE

Robo, Jolivet, Goulard, Métaireau, Renoult…Issus de la droite et du centre-droit, élus par les électeurs de la droite et du centre, 72 maires et élus locaux dont de nombreux en Bretagne ont appelé à soutenir Emmanuel Macron et sa politique dans un texte publié au Journal du dimanche.

Une trahison en règle de leurs électeurs, qui laissera par ailleurs un boulevard au Rassemblement national, à l’occasion des élections municipales, pour se renforcer dans les conseils municipaux des grandes villes bretonnes, la nature ayant horreur du vide.

Parmi les « nominés » ayant trahi, on retrouve Ludovic Jolivet, maire de Quimer, David Robo, maire de Vannes, Claude Renoult, maire de St Malo, Yves Métaireau, maire de la Baule.

Mais aussi le maire de Guer, Jean-Luc Bléher, Yves Bleuven (Grandchamps), Pierre Breteau (Saint-Grégoire), Nicolas Crioud, maire de Guérande, Gérard Daniélou (Cléder), Gwen Le Nay (Plouay), M. Le pick (Carnac), Ronan Loas (Ploemeur), Joseph Parpaillon (Orvault), Jean-Michel Tobie (Ancenis)…

Voici ce que ces élus indiquent (voir ici le texte intégral) :

Nous sommes la République des maires et des élus locaux. La République des propositions. La République des solutions.

Nous refusons de nous laisser réduire à une étiquette, à une consigne de vote, à un appareil partisan. Notre parti, ce sont d’abord nos habitants, c’est la République.

Nous souhaitons valoriser et transmettre ce qui a fonctionné dans nos villes, sur nos territoires, ce que nos concitoyens ont adopté et qui bénéficie au plus grand nombre. Pas à un camp, mais à tous. Le temps n’est plus aux querelles de chapelles ou aux écuries présidentielles. Le temps ne peut pas être à l’opposition systématique qui in fine ne fait que desservir nos concitoyens.

Les défis qui sont face à nous ne connaissent pas de frontières partisanes :

  • Le défi environnemental et la nécessaire transition écologique de nos territoires.
  • Le défi de la citoyenneté et la place des services publics.
  • Le défi du développement harmonieux de nos territoires et des infrastructures qui les dessinent.
  • Le défi de l’éducation et de la transmission des valeurs.
  • Le défi des nouvelles solidarités, des politiques sociales et de la définition du vivre ensemble.

Un grand nombre de solutions se trouvent et se prennent au local. Elles existent, elles sont parfois déjà expérimentées sur nos territoires. Elles ne demandent qu’à se propager.

C’est ce défi majeur que nous souhaitons collectivement relever. C’est ce projet que nous invitons les maires et des élus locaux à construire en nous rejoignant.

Au final, tout ce que la Bretagne comptait d’élus « de droite et du centre » réputés pour leur tiédeur et leur mollesse se rapproche d’Emmanuel Macron. Pas surprenant donc, si ce n’est pour les électeurs, qui pensaient sans doute naïvement que ces individus étaient désintéressés (ce qui n’est pas le cas puisque cette annonce stratégique est réalisée évidemment pour se faire réélire eu égard des résultats aux européennes) et réellement de droite.

Quoi qu’il en soit, il y a désormais un boulevard pour la construction d »une droite écologiste, régionaliste, et identitaire, puissante en Bretagne. Et surtout honnête et courageuse, deux qualificatifs de plus en plus rares sur la scène politique actuelle…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass Sanitaire : l’overdose !

A la Une ce soir, la prolongation du pass-sanitaire discutée à l’Assemblée Nationale. Mardi soir, les opposants à la...

Immigration. 67% des Français inquiets d’un « grand remplacement » de population

Un sondage qui pourrait faire l'effet d'une bombe. 67% des Français se disent en effet inquiets d'un « grand...

Articles liés