blancs_UK

Les deux tiers des enfants les plus défavorisés du Royaume-Uni sont des Britanniques blancs mais sont souvent ignorés, a averti le secrétaire d’Etat à l’Education, Damian Hinds. C’est que qu’on peut lire dans un article du Daily Mail, dont voici des extraits ci-dessous. (article complet ici)

Les deux tiers des enfants les plus défavorisés du pays sont des Britanniques blancs – mais trop souvent ignorés, a averti le secrétaire à l’éducation.

Damian Hinds a déclaré que les discussions sur la mobilité sociale portaient majoritairement sur les minorités ethniques qui avaient besoin de soutien, tandis que la majorité blanche était laissée de côté ou peu mentionnée. M. Hinds a déclaré qu’il fallait s’occuper des zones côtières du Royaume-Uni, qui ont tendance à avoir une population nombreuse d’enfants blancs pauvres dont les résultats sont plus bas qu’ailleurs.

M. Hinds s’exprimait lors d’un événement sur la mobilité sociale organisé par le groupe de réflexion Reform. Il a dit que s’il était juste de se concentrer sur les inconvénients auxquels font face les enfants noirs, le tableau est « compliqué » en raison des différences au sein de ce groupe.

Par exemple, lorsque l’on examine uniquement les enfants africains noirs, les données montrent qu’ils ont un taux de participation à l’université nettement plus élevé que celui de la population britannique blanche.

Cependant, quand ils y arrivent, ils connaissent plus que d’autres l’échec.

Il a ajouté: «Il y a un autre groupe d’enfants, que nous mentionnons souvent, mais en passant, parfois, qui sont des enfants britanniques blancs. Parmi la population défavorisée, le groupe le moins performant est constitué par les enfants britanniques blancs.

Parmi les défavorisés, si vous séparez les ethnies, les enfants britanniques blancs ont moins de chances d’atteindre le niveau attendu en lecture, en écriture et en mathématiques, puis de réaliser les progrès les plus faibles en ce qui concerne l’école secondaire.

Quand on parle d’ethnie, on a tendance à parler de toutes les autres ethnies et on dit parfois, » bien sûr, il ne faut pas oublier les enfants britanniques blancs « . Près des deux tiers de la cohorte d’enfants défavorisés sont des enfants britanniques blancs.

Il a ajouté que, pour lutter contre l’échec scolaires, les politiques devaient être ciblées sur les zones où se concentraient de nombreux enfants britanniques blancs, ainsi que sur des zones plus diverses.

Il a ajouté qu’il restait beaucoup à faire pour aider ces enfants, qui souvent ne remplissent pas les critères de « désavantage » dans des domaines tels que les admissions à l’université.

Photos d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine