Michel BRELIVET, ancien Secrétaire de Circonscription R.P.R de Brest-Ville, nous adresse une tribune à propos de la situation à Brest. Nous la reproduisons ci-dessous.

La malédiction pèse sur la droite brestoise depuis l’élection de Jacques BERTHELOT, dernier maire Gaulliste de la cité du Pônant. C’était en 1983, il y a plus de 35 ans !

La magnifique victoire obtenue cette année là s’est rapidement transformée en querelles de chapelles, en rivalités individuelles qui, au fil du temps, se sont transformées en haines tenaces. Les ambitions personnelles de beaucoup d’individus, leurs prétentions et leur suffisance ont été et sont toujours depuis lors à l’origine des échecs de la droite brestoise qui peut adopter sans restriction aucune la fameuse phrase de Guy Mollet (IVème République) sur « la droite la plus bête du monde »…

A contrario des socialistes, des communistes et des verts, la droite brestoise n’a jamais été capable de cacher ses rivalités, souvent son incompétence et a, au contraire, excellé à les mettre en valeur, en toute occasion, en toute circonstance, chaque jour… Le spectacle offert à nos concitoyens a trop souvent été lamentable…

La médiocrité de nombreux candidats présentés à chaque élection, l’absence d’idées, la faiblesse des projets ont produit les résultats que tous les brestois connaissent : Nous échouons systématiquement et parfois lamentablement depuis des années !

Beaucoup de ceux qui se présentent ne défendent que des ambitions personnelles et non collectives, sont déconnectés de la réalité du terrain, connaissent en fait peu ou mal leur ville et leurs concitoyens. Comme il ne connaissent rien de Brest et de son passé, ils ne peuvent donc pas voir son avenir… Quelqu’un qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va… En fait, ils n’ont pas d’ambition pour Brest et les Brestois. Seules les places comptent !

Acteur de l’ombre de la vie politique brestoise de 1983 à 1999, j’ai connu toutes les luttes intestines, les règlements de compte, les coups bas et les divisions de cette droite. Je me suis retiré de mes fonctions de Secrétaire de Circonscription de Brest-Ville du R.P.R (Rassemblement Pour la République) en 1999 et depuis je me consacre à mes affaires dans le domaine du commerce international exercées dans de nombreux pays d’Afrique, en Chine et au Moyen-Orient, tout en restant un observateur attentif de la chose publique…

La triste réalité qu’offre Brest aujourd’hui et son déclassement évident dans de nombreux domaines ainsi que le « big-bang » politique récent m’incitent à sortir de cette réserve volontaire et à vous dire à vous « Gens de Droite » ce que je pense et ce que je crois  : Les résultats des élections européennes et le séisme politique auquel nous assistons en France, dans toutes nos villes, peuvent enfin nous redonner l’Espoir : celui de bâtir un beau projet pour Brest et les Brestois, défendre les intérêts de nos concitoyens, promouvoir nos atouts et nos talents… Sortir de l’ornière socialiste dans laquelle nous nous trouvons depuis tant d’années !

Winston Churchill disait : « Christophe Colomb fut le premier socialiste : Il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait… Et il faisait tout cela aux frais des contribuables ».

Difficile de trouver meilleur résumé de la politique brestoise engagée par les équipes socialistes et leurs supplétifs depuis 1989… Qu’ont découvert Monsieur Maille et ses équipes après 30 ans de navigation ?

Mais faut-il encore pour renverser la table que l’ensemble des forces de cette Vraie Droite soient capables de faire table rase du passé et de s’unir sur un programme clair et ambitieux porté par une nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques qui auront définitivement laissé les vieux apparatchiks et leurs couteaux au vestiaire…

Ces forces de Droite doivent largement ouvrir leurs rangs aux acteurs économiques et sociaux, aux employés et ouvriers, marins et paysans, médecins et infirmières, étudiants et ingénieurs, cadres et chefs d’entreprise qui eux vivent dans le concret chaque jour et peuvent tant apporter à la création d’un vrai projet politique…

Du Rassemblement National en passant par Debout La France, Les Républicains, le C.N.I.P,  l’ U.P.R, Patriotes et Divers Droite, il est maintenant possible de s’unir pour l’essentiel : Donner enfin un Espoir une Vision aux Brestois qui voient chaque jour de nouvelles difficultés s’imposer, nos entreprises s’effondrer, nos quartiers abandonnés, le Centre-Ville crever, les dépenses flamber, nos familles partir en périphérie… Jusqu’à quand ?

Brest se meurt de ses chômeurs, de son insécurité, de la médiocrité de ses dirigeants, de leur absence d’anticipation, d’ambition dans tous les domaines et de leur vision dépassée.

Il est aujourd’hui possible de réunir sur un projet ambitieux et fédérateur les talents de la Droite brestoise qui doivent se lever afin de donner enfin corps à cette magnifique dédicace du Général de Gaulle portée sur le Livre d’Or de la Ville de Brest : « à Brest, à ses ambitions océanes qui sont aussi celles de la France ».

Qui d’autres que nous peuvent porter cette ambition ?

Brest n’existe depuis des siècles que par la Mer, que pour la Mer… Notre projet politique doit être à la hauteur de notre Histoire ! Le projet à construire doit avoir un sens, les Brestois doivent voir la ligne d’horizon chaque jour et pouvoir noter les progrès obtenus.

Nos atouts sont fantastiques ! Pour Brest et pour les Brestois mettez au vestiaire vos querelles dépassées, changez de logiciel, unissez-vous ! bâtissez un beau et grand projet et redonnez-nous enfin l’Espoir !

Michel BRELIVET.            

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Photos d’illustration : PIxabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine