Politique, LFI : Jean-Luc Mélenchon, tribun communiste en mal d’amour

A LA UNE

La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon se réunissait à Paris ce dimanche 23 juin dans le cadre de sa deuxième assemblée représentative qui avait pour but de faire un bilan et de se projeter vers les échéances futures, notamment les élections municipales de 2020.

Totalitarisme 2.0

Mais au grand désarroi de nombre de ses partisans, Jean-Luc Mélenchon, apparatchik s’il en est (il fut membre du Parti Socialiste pendant 30 ans), n’imagine pas un instant laisser sa place et a rappelé qu’il était le chef du mouvement. Pas non plus de changement de ton pour cet habitué des querelles médiatiques, autre déception des militants qui espéraient un adoucissement pour toucher un public plus large.

 

En bon communiste, Jean-Luc Mélenchon s’est positionné en victime de complot et en pourfendeur de la démocratie. Il se plaint d’avoir subi les attaques d’Emmanuel Macron mais aussi des coups de couteaux de cadres de la France Insoumise comme Clémentine Autain ;  il estime par ailleurs qu’en tant que fondateur de « la boutique », il a tous les droits à son égard.

Cadres sur le départ et jeunesses mélenchonistes

Comme chez Les Républicains, les rats quittent le navire après les résultats catastrophiques des élections européennes. Rappelons que LFI n’a obtenu que 6,3% des suffrages exprimés et six eurodéputés.

Après Charlotte Girard, qui a quitté le mouvement début juin après en avoir été membre durant trois ans, c’est au tour de Manon Le Bretton, qui s’occupait de « l’Ecole de formation insoumise » (un projet lancé en janvier 2018) et également présente sur la liste de Jean-Luc Mélenchon, qui a annoncé lundi qu’elle s’en allait.
A l’image de son ex-camarade, elle dénonce notamment l’attitude jugée virulente de son désormais ancien chef vis à vis de ses détracteurs.

Le député nordiste Adrien Quatennens devient, quant à lui, le petit-soldat en chef de Jean-Luc Mélenchon et a reçu les félicitations de sa part durant le discours final de l’assemblée.
Adrien Quatennens, nouveau « coordinateur » de La France Insoumise se fait régulièrement remarquer pour ses positions radicales (légalisation du cannabis, soutien à Adama Traoré, accueil des bateaux de clandestins…)  et s’était également attaqué aux identitaires lillois.

Le sens des priorités de La France Insoumise et de son nouveau coordinateur

Jean-Luc Mélenchon et « Sa » France Insoumise semblent bel et bien vouloir remplacer le NPA comme mouvement officieux des militants « antifas ». De quoi envisager de nouveaux désastres électoraux dans les années à venir s’ils obtiennent des scores identiques.

Photos d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Vaccination. La troisième dose bientôt nécessaire pour valider le pass sanitaire ? [Vidéo]

La campagne pour la troisième dose de vaccin contre le Covid-19 a débuté depuis septembre en France pour certains...

Après la sidération, quelques questions soulevées par la crise des sous-marins australiens.

Face à la Chine, et au détriment de la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie ont conclu une...

Articles liés