Le T.Bone au Pouliguen : la cuisine de la mer est aussi à l’honneur !

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

« C’est le meilleur rapport qualité-prix de la presqu’île guérandaise », affirme un habitué. La thèse peut se défendre. À 150 mètres du port du Pouliguen où s’alignent les établissements pour touristes, et malgré son nom déplorable, le T.Bone défend une cuisine traditionnelle de qualité à prix raisonnable (menus entrée-plat-dessert à 22 et 35 euros, un plat+dessert à 17,90 euros servi même le soir). Douze huîtres, un demi-homard rôti et un baba au rhum maison pour 35 euros : allez donc trouver mieux dans les parages !

À la carte, les produits de la mer dominent : normal au Pouliguen, plus étonnant sous l’enseigne du T.Bone ! Ce sont des classiques qui mettent le produit en valeur avec un minimum de transformation, de la raie aux câpres à la sole meunière. Les moules sont proposées sous quatre formes à moins de 10 euros. Même minimalisme côté viandes, où plusieurs carpaccios voisinent avec les pièces du boucher en différentes tailles à 6,50 euros les 100 g. Une seule concession aux abats, le rognon de veau grillé entier.

Certaines spécialités de la maison ne sont servies qu’à date fixe : la tête de veau tous les lundis (sauf en juillet-août), la choucroute de la mer tous les vendredis, le brazero, la paëlla, le couscous et les sardines grillées en alternance le samedi. Le T.Bone est alors le point de ralliement des amateurs. La choucroute de la mer, généreuse et savoureuse, vaut le détour.

La carte des vins n’est ni très fournie, ni très sophistiquée. Ce n’est pas le produit phare de l’établissement. Pour qui ne cherche qu’un vin de soif, les vins en pichet sont d’une qualité très honorable et grèvent peu l’addition (7,90 euros en 50 cl). Un seul muscadet est proposé, on vous disait bien que le vin n’est pas en majesté ici. Également à la carte, un mareuil rosé et quelques rouges de Loire.

Le cadre est à l’avenant de la carte des vins : simple et gouleyant, c’est vraiment le contenu de l’assiette qui compte. Le service est enlevé et amical – mais ce témoignage vaut pour une journée d’affluence moyenne hors saison. Certains disent que le caractère énergique de la patronne s’accommode mal des clients impatients en période de surchauffe. Moralité : allez-y tôt ou laissez passer la saison.

Le T.Bone, 4 place Mauperthuis, 44510 Le Pouliguen. Téléphone : 02 40 62 23 66

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Gaspard Koenig sur le pass sanitaire. « Le gouvernement a perdu la notion de liberté ! »

Arthur Delaborde reçoit Gaspard Koenig, philosophe, essayiste, romancier, et président du laboratoire d'idées Génération libre qu’il a lancé en...

Articles liés