Alaphilippe est un Monsieur du cyclisme mondial. La preuve une nouvelle fois avec une victoire là où personne ne l’attendait, sur un contre la montre, ce vendredi 19 juillet 2019. Une victoire au nez et à la barbe du gallois Geraint Thomas, et de Thomas de Gendt, lui aussi surprenant sur cette épreuve si particulière.

Il faudra noter également les bonnes performances de Pinot, de Kruijswijk,  de Mas, et le craquage de Quintana ou de Bardet.

Les choses sont désormais un peu (juste un peu) plus claires au classement général.

Il y’a encore trois énormes étapes dans les Alpes, deux dans les Pyrénées. A voir si Quickstep peut contrôler la course, puisque jusqu’ici, les favoris ont tous manqué de courage et de panache. On finit par se dire qu’Alaphilippe peut conserver sa tunique. Et la France se met à rêver d’un maillot jaune à Paris. La route est encore longue.

Mais dans l’abîme que constitue actuellement, en terme de panache et d’intérêt, le Tour de France, Alaphilippe apporte un grand bol d’air frais. Lui, il court les classiques et un grand tour. Et il gagne en plus. C’est un grand champion. Jeune. Voué à une belle et immense carrière. On a hâte à demain, au Tourmalet. Pour espérer, encore et toujours, une grosse bagarre. On a encore le droit d’espérer non ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine