Entreprise. Changement de siège social : quelles démarches ?

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Lorsque vous décidez de changer d’adresse pour votre siège social, vous devez réaliser certaines formalités afin de valider le transfert de votre entreprise. Ces démarches sont différentes selon l’adresse du nouveau siège social. Voici les informations qui vous aideront à faire toutes les formalités dans les meilleures conditions.

Si le siège social se trouve sur le territoire du Tribunal de Commerce

C’est principalement cela qui va définir les formalités que vous aurez à réaliser. En effet, si le siège social se situe sur le même territoire, il sera géré par le même Tribunal de Commerce. Vous devez réaliser la déclaration de changement de votre siège social auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Il s’agit d’un acte modificatif qui contiendra toutes les informations concernant votre nouveau siège social.

Vous devez ensuite l’accompagner de certains documents indispensables :

  • un exemplaire des statuts de votre entreprise, que vous aurez modifiés avec la date et la notion qu’il s’agit d’un document conforme. L’ensemble doit être signé par le représentant légal de l’entreprise.
  • le Cerfa n° 11682*04 complété pour attester du changement de siège social
  • une copie du titre de propriété, du bail signé ou de factures au nom de votre entreprise (pour justifier que vous avez bien l’autorisation d’investir les lieux pour votre entreprise)
  • l’attestation de parution ou l’annonce légale que vous aurez fait publier dans un Journal d’Annonces Légales (découvrez le prix d’une ligne pour une annonce légale)
  • Si vous n’êtes pas le représentant légal, vous devrez aussi fournir un document attestant qu’on vous en a donné le pouvoir.

Si le siège social change de territoire et de Tribunal de Commerce

Vous devrez faire les démarches auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) du nouveau territoire. Vous devrez fournir les mêmes documents que pour une déclaration sur le même territoire (acte modificatif, statuts modifiés, justificatif de jouissance des locaux, un pouvoir si nécessaire).

Vous devez ensuite :

  • faire paraître deux annonces légales : l’une des annonces doit être publiée dans le JAL (Journal d’Annonces Légales) de la ville quittée par l’entreprise. L’autre annonce sera visible dans le JAL de la ville où votre entreprise installera son nouveau siège social. Vous devrez fournir les deux annonces légales ou les deux attestations de parution que l’on vous aura délivrées. Chaque annonce légale doit annoncer l’ancien et le nouveau siège social.
  • fournir une liste de tous les sièges sociaux que votre entreprise a déjà occupés. Ce document doit être validé par le représentant légal de votre entreprise.

Pouvez-vous transférer votre siège social dans un pays étranger ?

Il est possible de changer de siège social pour l’installer dans un pays étranger. Mais attention, car les démarches sont assez complexes : il s’agit alors d’une démarche de dissolution de votre entreprise sur le territoire en même temps qu’une nouvelle société sera créée dans le pays étranger.

Dissolution de la société en France

C’est par cet acte que votre société ne sera plus soumise à la législation française. En résumé, votre société ne sera plus considérée comme une entreprise française. Vous ne pourrez donc pas bénéficier d’un statut équivalent à une société française qui évolue à l’étranger. Malgré cela, la société conservera sa « personnalité juridique », elle continuera à exister.

La déclaration de transfert vers un pays étranger doit être réalisée auprès du Greffe du Tribunal de Commerce et vous devez y ajouter une demande au juge concerné par la surveillance du RCS. Pour réaliser un tel changement, vous devez obtenir l’unanimité de tous les associés et réécrire les statuts en stipulant cette modification.

Création d’une entreprise dans un pays étranger

Afin que la « personnalité juridique » reste valide, vous devez pouvoir créer une société de forme identique dans le nouveau pays. Une SA devra rester une SA équivalente dans le nouveau pays. Il faut alors demander l’immatriculation de la société dans le pays étranger en suivant scrupuleusement les étapes indiquées par la législation du pays. Une fois que votre entreprise existe officiellement dans le pays, vous obtiendrez une attestation d’immatriculation que vous fournirez au Greffe du Tribunal de Commerce français. Ce dernier pratiquera la radiation de votre ancienne entreprise.

Quels risques si vous ne déclarez pas le changement de siège social ?

Le siège social représente l’adresse légale de votre société. Elle doit absolument être déclarée à l’administration française. Cette adresse doit correspondre à la réalité territoriale, dans un souci de transparence et de clarté. Si vous ne réalisez pas l’acte modificatif de votre entreprise, cela peut être considéré comme une fraude fiscale ou une volonté de dissimuler une activité illégale. Il est très facile pour les administrations de retrouver toutes les informations pour déclarer que votre entreprise n’est pas aux normes avec l’adresse du siège social.

Si vous déclarez un siège social erroné ou fictif, vous êtes en situation de délit et pouvez être puni par le Code Pénal. Qu’il s’agisse d’une fausse déclaration volontaire ou non, elle aura de lourdes conséquences pour votre activité. Les activités de direction doivent impérativement être réalisées dans le lieu indiqué comme siège social. La dénonciation par un concurrent ou un tiers est courante, il est donc dans votre intérêt de faire ce changement d’adresse du siège social même si cela peut paraître fastidieux.

En omettant la déclaration de changement de siège social, vous risquez :

  • la dissolution de l’entité
  • une interdiction de pratiquer votre activité professionnelle
  • une interdiction d’exercer sur les marchés publics
  • une interdiction de réaliser des chèques
  • une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 5 ans
  • une amende pouvant atteindre 75 000€

Quelques conseils

Il est vivement conseillé de vous mettre en règle avec la législation française dès que vous avez décidé de réaliser le transfert de votre siège social. N’hésitez pas à demander conseil à votre avocat ou à un conseiller juridique pour réaliser toutes les démarches sans en oublier aucune. Il est aussi possible de faire la demande de transfert directement en ligne pour certaines entreprises. Cela facilite grandement les démarches et réduit le temps de prise en compte de votre acte modificatif.

Prenez également bien en considération que le changement d’un siège social engendre également parfois une modification de la fiscalité.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Articles liés

Le rapport de gestion : non obligatoire mais indispensable pour les PME

Depuis 2018, les PME en-dessous de certains seuils n'ont plus l'obligation de publier un rapport de gestion. Pour Claude Saunal, associé Absoluce, toutes les entreprises ont...

Entreprises bretonnes. Un rapport au numérique bouleversé par la crise sanitaire

Depuis 2020, la crise sanitaire que nous traversons a contraint les entreprises à s'adapter au contexte via un recours aux usages numériques. Comment ont-elles...

Open de l’international 2021. Une édition en ligne pour les entrepreneurs bretons le 5 juillet

La 9e édition de l'Open de l'international organisée par Bretagne Commerce International aura lieu le 5 juillet prochain. Un événement destiné à séduire les...

Aménagement du congé paternité et du congé d’adoption en entreprise

Au 1er juillet prochain, les congés paternité et d'adoption vont être aménagés, dans leur durée et dans leurs modalités. Avec une partie rendue obligatoire...