Russie. Opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny victime d’une étrange allergie

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

L’un des opposants à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, emprisonné dans le contexte des manifestations contre le Kremlin, a été victime d’un étrange « agent toxique ». L’affaire intrigue, en Russie et ailleurs.

Russie : « élections libres » et arrestations

Depuis plusieurs jours, la capitale russe est dans la tourmente. Le 14 juillet dernier, une première manifestation regroupant un milliers de participants avait lieu pour protester contre le possible rejet des candidatures de l’opposition aux élections locales du 8 septembre prochain.

Le rassemblement non autorisé était organisé par un groupe de candidats, dont des alliés de l’opposant au Kremlin Alexeï Navalny. Les manifestants souhaitaient notamment faire entendre leur colère vis-à-vis de la Commission électorale, qu’ils accusent de bloquer les candidatures des opposants et des candidats indépendants. La Commission justifie ces blocages par la falsification d’une partie des signatures nécessaires pour pouvoir se présenter.

Le 21 juillet, la mobilisation s’amplifia lors d’une nouvelle manifestation avec environ 22 000 personnes descendues dans la rue pour réclamer de nouveau des « élections libres ».

Enfin, samedi 27 juillet, ce furent désormais 3 000 individus qui bravèrent l’interdiction de manifester dans les rues de Moscou. À l’issue de la journée, la police russe a interpellé près de 1 400 personnes selon les chiffres de l’ONG OVD-Info spécialisée dans le suivi des manifestations. De leur côté, les forces de l’ordre ont relaté 1074 arrestations « pour des infractions diverses ».

Alexeï Navalny en prison

Suite à l’imposante mobilisation du 21 juillet, les autorités russes avaient anticipé celle de la semaine suivante. En procédant notamment à des interpellations, interrogatoires et perquisitions dans les milieux de l’opposition. Figure de proue de cette défiance envers le Kremlin, Alexeï Navalny a été arrêté mercredi 24 juillet puis emprisonné pour 30 jours en raison d’infractions « aux règles des manifestations ». Avocat âgé de 43 ans, Alexeï Navalny a déjà fait l’objet de plusieurs interpellations.
Une mesure qui fait suite à l’ouverture d’une enquête pour « entrave au travail de la Commission électorale » de Moscou. Les mis en cause encourent des peines pouvant atteindre cinq ans de prison.

Entre temps, le calvaire de l’opposant Alexeï Navalny a pris une tournure encore plus grave. Ce dernier a vraisemblablement été victime, selon les propos de son médecin personnel Anastasia Vassilieva rapportés lundi 29 juillet, d’un « agent toxique ».

Russie
Alexeï Navalny. Source : LaPresse.Ca

Puis à l’hôpital…

Depuis, Alexeï Navalny a quitté sa prison pour être hospitalisé. Il souffre d’un gonflement des paupières et a de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse et les coudes.

Des symptômes d’autant plus surprenants que, de l’aveu de son médecin, « toute sa vie durant, Alexeï n’a jamais eu de réaction allergique ». Et d’ajouter que « l’origine de la réaction allergique n’a pas été détectée. » Anastasia Vassilieva a également demandé qu’une analyse chimique du linge de lit de la cellule d’Alexeï Navalny soit réalisée : « Nous ne pouvons pas exclure que sa peau ait subi un impact toxique et été endommagée par une substance chimique inconnue via une personne tierce. »

D’autre part, le média Vedomosti rapporte pour sa part que les médecins traitants n’ont « pas été autorisés à l’examiner à l’hôpital ». Mystérieuse Russie…

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Evgeny Feldman/Novaya Gazeta)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Gaspard Koenig sur le pass sanitaire. « Le gouvernement a perdu la notion de liberté ! »

Arthur Delaborde reçoit Gaspard Koenig, philosophe, essayiste, romancier, et président du laboratoire d'idées Génération libre qu’il a lancé en...

Articles liés

Poutine : « il ne faut pas imposer le vaccin anti-covid aux gens »

Dans une réunion avec les membres du gouvernement russe ce 21 juillet, Vladimir Poutine s’est exprimé sur le vaccin anti-covid et les réticences d’une...

Qui sont les complotistes ? Jacques Baud décrypte l’affaire Navalny

Depuis plusieurs années, et avant même la crise du Covid-19 et la vaccination, les médias occidentaux se repaissent d’un mot devenu totem "le complotisme"....

Les Femmes Russes Et Le Néo-Féminisme – avec Yannick Jaffré

Zone Libre reçoit Yannick Jaffré, auteur de "Paris-Moscou - Aller Simple Contre le Néo-Féminisme" dans lequel il sonde la psychologie de la femme russe,...

Vladimir Poutine abandonne le dollar. En route vers un monde sans la monnaie américaine ?

Le désamour entre les USA et la Russie ne date pas d'hier. La Guerre Froide a bien sûr exacerbé des divergences idéologiques, et l'après-guerre...