On a visité le château de Dinan…et nous sommes restés sur notre faim

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Si vous êtes de passage à Dinan, sans doute la plus belle cité médiévale de Bretagne, située dans les Côtes d’Armor, un passage obligé par le château s’impose. Néanmoins, nous l’avons visité et sommes restés sur notre faim. Explications.

dinan_chateau

Histoire du château de Dinan

Le château de Dinan est constitué à la fin du 16e siècle à partir de trois éléments initialement distincts : la tour ducale, édifiée vers 1380 par le duc de Bretagne Jean IV , la porte du Guichet – à l’origine la porte méridionale de la ville – et la tour Coëtquen, tour d’artillerie construite à la fin du 15e siècle lors des travaux de modernisation de l’enceinte urbaine.

L’ensemble fait partie de l’enceinte urbaine de Dinan, construite à la fin du 13e siècle par les ducs de Bretagne.

Pour en lire plus sur l’histoire du château de Dinan, c’est ici

Le château de Dinan : Un patrimoine historique mal mis en valeur ?

Architecturalement, le château de Dinan est magnifique. Et il permet, notamment aux enfants, de se plonger, quelques instants, au Moyen-âge, au temps des chevaliers.

La visite est d’ailleurs particulièrement agréable, pour découvrir les fondations de cet édifice, les différentes pièces et leurs utilités par le passé. Néanmoins, et c’est là que le bat blesse, les récents changements (lors des travaux récents qui ont été entrepris) ont eu notamment pour conséquences de vider le château des meubles (y compris pas forcément d’époque mais de reconstitution) qui permettaient de voyager dans notre longue mémoire.

Les salles sont tristement vides. Des bornes informatiques ont été mises en place pour contextualiser telle ou telle salle. Mais ce n’est pas du tout ce à quoi on s’attend lorsque l’on vient visiter un château médiéval. Seule la salle des armes est bien garnie. Le reste, il faut l’imaginer. Ou l’observer avec stupefaction, comme ce lit sorti tout droit d’un mauvais film de science fiction, et qui est censé nous faire imaginer à quoi ressemblait le lit des seigneurs il y a plusieurs siècles en arrière.

Certes, les objets d’époque vieillissent mal. Mais eu égard du nombre de troupes de reconstitution médiévale qui existent aujourd’hui, partout en France, et qui mènent un travail pour construire, fabriquer, des objets qui ressemblent à ceux d’époque, on pourrait imaginer aisément des partenariats avec ces derniers pour décorer nos châteaux, notre patrimoine. Au lieu de cela, on doit « imaginer » « s’imprégner des murs » ou encore observer des décorations qui semblent tout droit sorties d’un mauvais film, ou du cerveau d’un « artiste contemporain » s’émerveillant devant un urinoir.

Le château de Dinan vaut, en résumé, qu’on le visite, pour ses murs, pour sa tour ducale, pour son architecture. Et c’est tout. Pour le reste, c’est vide, beaucoup trop vide, ou alors trop informatisé (les visiteurs sont déjà collés toute l’année sur un téléphone portable, peut être n’est-ce pas nécessaire d’en rajouter dans une plongée médiévale ? ) et c’est bien dommage.

Le prix d’entrée lui, est très raisonnable (6,5€ et 3,5 pour les enfants de plus de 8 ans, gratuit avant).

A visiter donc, mais avec des réserves !

Crédit photos : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

Gaspard Koenig sur le pass sanitaire. « Le gouvernement a perdu la notion de liberté ! »

Arthur Delaborde reçoit Gaspard Koenig, philosophe, essayiste, romancier, et président du laboratoire d'idées Génération libre qu’il a lancé en...

Articles liés

Tyrannie sanitaire. Saint-Brieuc et Dinan veulent faire tomber le masque !

Ce samedi 24 avril au matin était organisée à Saint-Brieuc, mais aussi à Dinan une nouvelle manifestation contre les mesures sanitaires, à l’appel de...

Dinan et ses remparts, les plus anciens de France

Dinan, ville d’Art et d’Histoire, citadelle médiévale, encore aujourd’hui entourée de ses remparts, les plus importants et les plus anciens de Bretagne. Un patrimoine...

Patrimoine : Dinan, une cité médiévale au charme fou !

Dans les Côtes-d’Armor, entre terre et mer, brume et brouillard, rues médiévales, remparts et château, Dinan ne manque pas de charme. Cette ville de...

La Libre Pensée (extrême gauche) obtient le démontage d’un calvaire à Dinan

Le journal « Le Petit Bleu » rapporte que le tribunal administratif de Rennes a sommé le département des Côtes d'Armor de démonter d'ici...