La générosité de la justice nantaise n’en finit pas d’étonner. Un clandestin algérien qui se dit âgé de 21 ans, mais qui a refusé la prise d’empreintes, est ressorti libre après son énième méfait. Prime du juge pour ne pas avoir dit qu’il était mineur, comme beaucoup le font ?

Le jeune homme a enfoncé ce 26 juillet la porte vitrée d’une brasserie de la rue Lamoricière à Nantes (Canclaux), a volé 100 e mais a été maîtrisé par trois témoins. Il avait en outre du cannabis et un couteau… qu’il a évidemment dit avoir trouvé dans le restaurant. Résultat, malgré une peine ferme requise, il est ressorti libre avec un sursis de trois mois. Le tribunal a été sensible à sa « situation de précarité extrême », qui justifie certainement le vol, la violence, le port d’arme prohibé et la détention de produits stupéfiants.

« Si les Nantais savaient le nombre d’affaires qui sont classées…»

« Ce laxisme judiciaire généralisé – il faut bien appeler les choses par leur nom – exaspère et décourage nombre d’entre nous », remarque un policier nantais. « On a l’impression de vider la mer à la petite cuillère, face à des politiciens qui nous accablent d’injures pour suivre des intérêts bassement électoraux et des juges qui n’hésitent pas à élargir systématiquement tous les délinquants ou presque. Chaque jour, entre Chantiers navals et la gare, on recense des dizaines d’agressions, de vols, de rapines… Les auteurs sont parfaitement connus. Mais ils peuvent continuer encore et encore avec la bénédiction des juges. »

Et notre interlocuteur de poursuivre : « Si les Nantais savaient le nombre d’affaires qui sont classées alors qu’il y a un butin, une victime – parfois blessée – et un ou plusieurs auteurs, connus, identifiés, vus  par les caméras… bref, tout ce qu’il faut pour que la justice se fasse – ils seraient scandalisés ».

LM

Crédit photo : Palais de justice, Nantes. Jean-Pierre Dalbera/Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.