Avec un peu de lucidité, on est en droit de s’interroger sur le pourquoi et le comment du subit déferlement médiatique provoqué par la mort de « Steve » à Nantes. Bien sûr, les journalistes pratiquent le suivisme – maladie professionnelle – et l’actualité se veut pauvre en ce mois d’août… Alors on est tenté d’en faire des tonnes avec un sujet qui n’intéresse peut-être pas le grand public mais qui passionne une minorité activiste… qui n’achète pas le journal.

Lors de la manifestation de samedi (3 août) à Nantes, les forces de l’ordre en ont entendu des vertes et des pas mûres. Lors du défilé de l’après-midi – avec les blacks blocs en tête -, les noms d’oiseaux fusaient : « Tout le monde déteste la police », « La police mutile, la police assassine » (Aujourd’hui en France, dimanche 4 août 2019), « Assassins, assassins ! » (Le Journal du dimanche, 4 août 2019). « Pourtant la police semble un peu plus sur la retenue que lors des samedis des Gilets jaunes » (Le Journal du Dimanche, 4 août 2019).  Les blacks blocs auraient-ils droit à un traitement de faveur par rapport aux Gilets jaunes ?

Les policiers sont habitués à ces concerts. Donc rien de nouveau à Nantes. Mais ils peuvent se réjouir d’un récent sondage qui leur est favorable. Question posée : Que vous inspire spontanément la police ? De la confiance : 50%. De la sympathie : 21%. De l’inquiétude : 20%. De l’hostilité : 6%. Ne se prononcent pas : 3%. Seconde question : En France, la police est-elle, selon vous, efficace ou pas efficace ? Efficace : 68%. Pas efficace : 29%. Ne sait pas : 3%. (Étude Ifop – Le Journal du dimanche, 4 août 2019).

En ce moment, Emmanuel Macron fait moins bien. Sa cote de confiance s’établit à 28% (Baromètre Elabe, Les Échos, 2 – 3 août 2019).

Autre observation : le déchaînement médiatique à propos de l’affaire « Steve » ; certains ont même cru discerner dans la presse locale mainstream une certaine hostilité envers la police. Il y a des surfaces, des unes, des titres qui ne trompent pas. Si on considère la presse nationale, on constate un total déséquilibre entre le traitement accordé au mort de Nantes (Steve Maia Caniço) et au mort du Gard (Franck Chesneau). Conclusion il est mieux vu d’être un animateur périscolaire que pilote d’un bombardier d’eau. Et les journalistes dans tout cela : ont-ils des préférences politiques ? Se préoccupent-ils des goûts de leurs lecteurs ? Donnent-ils la priorité aux sujets qui font vendre ? Voilà de questions que les patrons de kla rédaction d’Ouest-France et de Presse Océan feraient bien de se poser.

Bertrand Redon

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine