Ce mardi matin, un important dispositif de gendarmerie – pas moins de huit voitures et un hélicoptère – était en œuvre pour tenter de retrouver un jeune homme armé, masqué et vêtu de vêtements sombres. Vers 9h45 en effet, le bureau de tabac de la Chapelle-Basse-Mer, le cœur de la commune nouvelle de Divatte-sur-Loire, a été braqué.

L’homme, plutôt jeune selon les témoins, s’est enfui avec la caisse. Il a traversé la place centrale du bourg son pistolet à la main – l’on ne sait pour l’heure si l’arme est factice ou non, avant de prendre la fuite en vélo.

Ces dernières années, la commune a connu une flambée démographique, et avec elle une hausse de la délinquance : vols et incendies de voitures, dégradations, casse, vandalismes… une partie d’entre ces faits ont été reliés en septembre 2017 à deux jeunes gens de 13 et 15 ans du Loroux-Bottereau, issus de la communauté des gens du voyage.

« Il y a une famille, entre le Loroux et Saint-Julien de Concelles, qui empoisonne la vie de nos trois communes, et ils arrivent encore à mettre le bazar à Basse et Haute-Goulaine. En même temps, ici, tous les bourgs sont très proches les uns des autres, et il existe des chemins plus discrets que les routes pour les relier », relève un habitant de la Chapelle-Basse-Mer. Il  précise, « ils sont connus comme le loup blanc par les autorités, depuis des années sinon des décennies ».

Pour l’instant, le voleur fugitif de la Chapelle-Basse-Mer n’a pas été rattrapé. Son mode opératoire semble plaider pour une piste locale. Rien non plus ne permet de relier ce braquage avec d’autres faits délinquants commis récemment dans la commune. L’enquête des gendarmes du Loroux-Bottereau continue.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine