Laurent Obertone, l’auteur du best-seller Guérilla publié chez Ring le 22 septembre 2016, revient trois ans après, en septembre 2019, avec la suite du roman. Une suite, qui, comme chaque livre de Laurent Obertone et malgré la censure totale de la presse mainstream, cartonne déjà en pré-commande notamment.

Livraison et sortie prévue le 26 septembre – une série de conférences devraient suivre ensuite. En attendant, pour vous mettre l’eau à la bouche, voici le pitch de ce livre, toujours aussi choc :

Des crânes perforés de balles, des rues dévastées, des corps gisants entre les voitures carbonisées, d’immenses réservoirs alimentaires éventrés, des troupes menant l’assaut dans les villes de France.

Plus de garde-fous.

Des ombres qui courent en tous sens, des cadavres noircis à perte de vue, des chiens de guerre déchiquetés sous les gyrophares, des ordres, des plaintes, des cris, des rafales d’armes automatiques se répondant d’une rue à l’autre, des geysers de flammes, des nuages asphyxiants, des détonations, le cliquetis des étuis vides et le bruit sourd des rotors brassant le ciel ardent des villes.

Plus de règles.

Parfois, sous les faisceaux des projecteurs on reconnaît des visages défigurés au couteau et criblés d’éclats métalliques, on identifie des corps, on se souvient de quelques noms. Puis les milliers d’hommes, de femmes et d’enfants assassinés dans l’anonymat total.

Plus d’issue.

Ils étaient cadres, médecins, retraités, ruraux ou citadins. Il ne sont plus que des créatures humaines prêtes à tuer pour un bidon d’essence, privées d’eau et d’électricité, d’habitudes et d’aides, d’instinct et d’État. Isolées dans leur méfiance, face à leur destin, contre cette sauvagerie qui vient. Livrées à eux-mêmes, à l’hiver, aux barbares. À cette morale, qui les condamne à mort.

Le premier tome de la saga Guerilla décrivait l’embrasement de la France en temps réel. Bienvenue dans sa suite directe, sur les dunes blanches de la guerre totale

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine