17 voitures et une maison brûlées à Thorigné-Fouillard (35) : 4 ans ferme

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

L’incendiaire de pas moins de 17 voitures et d’une maison, sur un an entre août 2017 et aopût 2018, V. Q., a été condamné à quatre ans de prison ferme. En trois séries d’incendies, il a semé la terreur dans la commune.

Le condamné, âgé de 24 ans, sortait de son travail – il était chauffeur routier – s’alcoolisait et incendiait des voitures avant de rentrer chez lui ses parents. Résultat, 17 voitures brûlées sans effraction – il mettait le feu aux pneus. Il a été interpellé le 3 septembre 2017 après deux incendies, ivre, les mains pleines de suie. Il nie les dix incendies qui lui sont reprochés – dont un concerne un véhicule volé et un autre, un véhicule garé depuis très longtemps dans sa rue.

Placé en garde à vue puis mis en examen, il brûle des voitures à nouveau en décembre et janvier 2017 lorsqu’il rend visite à ses parents sur la commune. Puis il est astreint au port d’un bracelet électronique. Mais le 18 août, il repasse sur la commune, nouvel incendie. Il continue de nier, obstinément, et se retrouve en prison le 23. Les feux s’arrêtent. En mai 2019, il demande sa remise en liberté – refusée, car « il y a un risque de réitération si le prévenu consomme de l’alcool ou des stupéfiants ».

Un de ses incendies – il met le feu à une voiture garée sous l’auvent d’une maison – détruit une habitation. Qui a droit à un nouveau départ de feu dès le lendemain. Une famille dormait dans  la maison quand le feu s’est déclaré, tous ont pu sortir.

Le prévenu, déjà connu pour deal de drogue, port d’arme prohibé – une arme blanche –, violences lorsqu’il était alcoolisé – est condamné à la lumière (ou aux ténébres) de ces faits à quatre ans de prison ferme, avec maintien en détention. Paraître dans la commune de Thorigné-Fouillard lui est désormais interdit. Mais un jour il ressortira…

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Régionales 2021 : le grand débat d’entre-deux-tours en Pays de la Loire

Les électeurs sont appelés à voter pour leur président de région ce dimanche 27 juin, à l'occasion du second...

Logements étudiants : le point sur le marché locatif en Bretagne administrative avant la rentrée 2021

Dans l'optique de la rentrée de septembre 2021, la recherche de logements étudiants est un sujet d'actualité pour une...

Articles liés

Tennis. L’Open de Rennes revient en septembre 2021

En 2021, l'Open Blot Rennes de Tennis se déroulera en septembre et accueillera son nouveau directeur sportif : Nicolas MAHUT . L'Open Blot Rennes a...

Dans les prisons bretonnes : feu de matelas, séquestration, tentative d’évasion…

Il n'y a pas que les tournevis et les couteaux qui se radicalisent et qui s'en prennent aux civils ou aux policiers municipaux, généralement...

BFMTV en reportage à Rennes et sa municipalité qui bâche des écoles plutôt que d’appeler à neutraliser les dealers

Les trafics de stupéfiants s'insinuent parfois de manière inattendue dans la vie des quartiers. À Rennes par exemple, plutôt que d'appeler les pouvoirs publics à...

Rennes. Soupçonnés de violences aggravées, enlèvement et séquestration….ils sont laissés libres sous contrôle judiciaire

Les défenseurs de la magistrature française ont beau s'agiter dans tous les sens actuellement pour dénoncer « la démagogie » de ceux qui critiquent...