L’insécurité croissante à Nantes devient un sujet impossible à cacher : dans le quartier de la Cité des Congrès (Madeleine Champ de Mars), deux corps ont été découverts en moins de 48 heures, l’un sous un buisson – suite à un meurtre – l’autre dans l’Erdre.

Ce mercredi 18 septembre, le corps d’un SDF de 28 ans, originaire d’Angers et depuis peu à Nantes, a été découvert sous un buisson du square Jean Heurtin, près du Champ de Mars. Un groupe de quatre autres SDF a été interpellé à proximité immédiate – trois d’entre eux sont passés aux aveux. L’homme aurait été tué à coups de poings, qu’un homme de 24 ans a reconnu avoir asséné. Les motifs, comme les circonstances du meurtre restent nébuleux.

Les riverains avaient remarqué ce groupe de SDF qui se réunissait régulièrement dans le petit square, situé à une centaine de mètres à vol d’oiseau du siège de Nantes Métropole et autant du Lieu Unique.

Par ailleurs ce vendredi 19 septembre vers 8 heures du matin, un corps immergé debout dans le bassin Saint-Félix (Erdre) a été retrouvé après avoir été signalé par des riverains, non loin du premier meurtre. Le corps se trouvait en face de la brasserie Félix, du côté du quartier Champ de Mars. Le corps, repêché, présente des lésions dues à une chute, dont on ignore si elle est ou non accidentelle. Il aurait chu dans l’Erdre entre jeudi soir et le vendredi matin. Pour l’heure, rien ne permet de faire un lien avec le corps retrouvé mercredi.

Dans la nuit du 14 au 15 septembre peu après trois heures du matin, une rixe violente avait déjà éclaté entre quatre migrants entre la place du Commerce et le square Daviais. Deux d’entre eux avaient été violemment agressés au couteau, l’un d’eux grièvement. Il a été transporté au CHU en urgence vitale. L’autre a quitté le CHU quelques heures après, il n’avait été que légèrement blessé.

Malgré cette hausse visible de l’insécurité à Nantes – signalée même dans les premières prises de position des candidates En Marche (Valérie Oppelt) et LR (Laurence Garnier) qui viennent d’entrer en campagne, la maire Johanna Rolland – pourtant candidate à sa réélection – n’a pas réagi. Quant à sa police municipale, elle s’attaque au fléau… des automobilistes et des commerçants, en distribuant des PV comme des prospectus, y compris pour les commerçants en train de déballer ou de remballer sur le marché de Talensac. Le client ou le commerçant, voilà l’ennemi ?

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine