Oui à l’Aide Médicale d’État (AME), non à l’immigration ! [L’Agora]

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

La droite la plus bête du monde existe, et elle se trouve en France. Il aura suffi qu’Emmanuel Macron évoque la question de l’immigration pour que tout le monde à droite parte en guerre sur un sujet, pourtant totalement secondaire, conséquence de l’immigration : l’Aide médicale d’État (AME).

Et voici les grands leaders de droite qui montent au créneau contre ces dépenses de l’État, cet argent pris dans la poche du contribuable pour payer les soins des immigrés clandestins malades et présents sur notre territoire. L’Aide médicale de l’État (AME) est en effet un dispositif permettant aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d’un accès aux soins. À sa création en 2000, 74 900 clandestins étaient concernés pour une dépense de 190 millions d’euros. En 2018, les contribuables débourseront près de 900 millions pour plus de 300 000 bénéficiaires.

Un chiffre énorme c’est certain. Mais l’AME constitue une sacrée planque pour les leaders de la droite, trouillards qu’ils sont, qui leur permettent de ne pas partir en guerre radicalement contre la cause de cette dépense : l’immigration. Car sans immigré clandestin, pas de dépenses folles concernant l’Aide médicale d’État.

Surtout, la droite commet une erreur fondamentale dans notre société qui ne fonctionne plus rationnellement, mais à l’émotion : il n’est en effet pas possible de laisser, humainement et sanitairement, des gens, tout aussi clandestins et illégaux soient-ils, malades, gravement malades même, sur notre territoire.

Parce que pour le coup, on ne laisse pas mourir quelqu’un qui va mal quand il est dans sa maison, même pas invité (ce qui n’empêche nullement de le faire partir une fois qu’il est soigné), et secundo, en supprimant l’AME, on expose tout simplement sa propre population à des épidémies, à des maladies, en laissant des immigrés malades dans les rues, avec toutes les possibilités de contagion qu’il y a aujourd’hui, notamment dans les métropoles bondées.

Si nos grands leaders de droite avaient du courage, outre les gesticulations sur les plateaux TV dont ils sont habitués, surtout lorsque des élections approchent, ils réclameraient tout simplement l’arrêt pur et simple de l’immigration, avec l’aide de l’armée et des forces de l’ordre, en organisant à la fois un pont aérien (coûteux, mais nécessaire) pour rapatrier tous ceux qui doivent l’être dans leurs pays d’origine (en menaçant les pays d’origine de la fin de toute aide financière en cas de refus de reprendre leurs citoyens). Mais également la création d’une force d’intervention européenne digne de ce nom, chargée de protéger nos frontières, d’éliminer physiquement les passeurs qui organisent le trafic d’êtres humains (on a envoyé des soldats en Afghanistan, ou au Mali, sans que parfois la population ne comprenne pourquoi, alors pourquoi ne pas envoyer des soldats en Libye, et en Méditerranée pour protéger nos frontières ?) et de reconduire les candidats à l’exil, en s’assurant, avec les ONG humanitaires, qu’ils soient bien traités et soignés.

Oui, bien entendu, il faut maintenir l’AME en France, pour éviter contagions et drames sanitaires lourds. Oui, cela doit aller de pair avec une politique budgétaire forte à destination des hôpitaux de France pour ne pas laisser aux Français le sentiment désagréable que d’autres sont mieux pris en charge qu’eux. Les infirmiers, les aides-soignants, doivent être embauchés en masse et augmentés largement pour rendre ces métiers attractifs et surtout, pour récompenser le travail de ces hommes et de ces femmes à sa juste valeur. Les jeunes médecins doivent par ailleurs être réquisitionnés s’il le faut pour pallier les carences qu’il y a notamment dans la ruralité. L’État et les collectivités doivent par ailleurs s’assurer que les citoyens aient la majorité des spécialités à proximité de chez eux, et sans devoir passer avec des médecins au rabais venus du monde entier comme c’est le cas aujourd’hui.

Mais pour retrouver une politique de santé cohérente, pour retrouver, plus globalement, une politique sociétale cohérente, un vivre ensemble réel, il faut mettre fin, totalement, à l’immigration. Et expulser tous ceux qui doivent l’être, car n’ayant pas vocation à partager notre contrat social ni l’avenir de notre continent. Sans arrêt de l’immigration, rien ne sera possible. La sécurité sociale, sans doute le plus beau système de santé du monde, qui permet aux plus pauvres de bénéficier de l’aide des plus riches pour se soigner et pour faire globalement rehausser le niveau de santé de chacun, est totalement rongée par le fait justement que nos frontières soient ouvertes.

Un tel système ne tient et n’assure l’égalité que dans le cadre d’une société fermée. Ne pas vouloir le constater ni le voir, c’est s’aveugler volontairement. Et ceux qui le font devront demain être jugés comme des criminels ! En attendant, oui à l’AME, non à l’immigration !

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du rétablissement des transports internationaux. Sans...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à l’association SOS Méditerranée, qui ramène...

L’affaire Patrick Buisson. Sommes-nous devenus des néoconservateurs américains à passeport français ?

Ci-dessous retrouvez un excellent papier de François Bousquet pour le site Eléments, au sujet de la dernière sortie de Patrick Buisson. Deux phrases maladroites de...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est un état de fait observable...