burqa
Photo d'illustration

Au Danemark, pour près de la moitié des descendants d’immigrés extra-européens, la critique de la religion devrait être interdite par la loi.

Danemark : 48 % opposés à la critique de la religion

Ces chiffres vont donner du grain à moudre aux défenseurs du modèle de société multiethnique. Un rapport du ministère de l’Immigration et de l’Intégration au Danemark a révélé il y a quelques jours que près de la moitié (48 %) des descendants d’immigrés extra-européens résidant dans le pays disent vouloir supprimer la liberté de critiquer la religion.

Par ailleurs, le document indique un élément intéressant : ces descendants d’immigrés installés au Danemark depuis plusieurs générations sont plus désireux de défendre leur religion que les arrivés de fraîche date (moins de trois ans). Lesquels ne seraient « que » 42 %. Pour les Danois de souche, ce chiffre tombe à 20 %…

Le rapport s’est également penché sur d’autres opinions et valeurs parmi les immigrés extra-européens et leurs descendants, telles que la question de l’égalité homme-femme et leur conception de l’identité danoise. L’étude révèle que le sentiment d’appartenance danois a progressé parmi ces populations au cours des dernières années. 70 % des immigrés de première génération interrogés ont déclaré se sentir danois, comparativement à 58 % en 2011. Quant à leurs descendants, 82 % ont déclaré se sentir danois, contre 71 % en 2011.

Une immigration « préoccupante »

Mais, dans le même temps, le nombre de « nouveaux Danois » à estimer que les femmes ne devraient épouser qu’un homme que leur famille accepte a, quant à lui, augmenté. Des résultats très contrastés qui ont conduit le ministre de l’Immigration Mattias Tesfaye a qualifié ceux-ci de « préoccupants ».

Mattias Tesfaye a déclaré à ce sujet : « D’une certaine façon, je comprends que les immigrés du Moyen-Orient s’accrochent aux valeurs avec lesquelles ils ont été élevés. Mais de plus en plus de gens devraient accepter les valeurs de la démocratie au fil des générations ».

En ce qui concerne le port de signes religieux et de tenues vestimentaires y faisant référence, 88 % des descendants d’immigrés extra-européens ont déclaré qu’il était important que les gens puissent porter librement ces symboles religieux. Contre 68 % des immigrés de la première génération. Chez les Danois de souche, ce nombre atteint 63 %.

Enfin, d’autres études font état d’une situation migratoire encore plus inquiétante au Danemark.

AK

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 Commentaires

  1. […] Danemark, vers un délit de blasphème ? « Un rapport du ministère de l’Immigration et de l’Intégration au Danemark a révélé il y a quelques jours que près de la moitié (48 %) des descendants d’immigrés extra-européens résidant dans le pays disent vouloir supprimer la liberté de critiquer la religion. » On y vient, on y vient, les gars, pas d’impatience. Des petits Macrons shengeniens vous préparent cela comme on le fait d’une île flottante. Un peu de mousse et beaucoup de crème : https://www.breizh-info.com/2019/10/21/129191/danemark-immigres-critique-religion […]

Comments are closed.