Red land. Un film sur les massacres d’italiens par les partisans de Tito [Vidéo]

A LA UNE

Durant la Seconde guerre mondiale, des milliers d’Italiens ont été tués à Trieste par les partisans communistes  de Tito. Le film Red Land, qui sort cette semaine en Italie, revient sur cette tragédie oubliée (et écartée par certains historiens).

Pendant des décennies, l’Italie a oublié les milliers de victimes des massacres commis à la frontière yougoslave à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Évoquant des faits longtemps commémorés par les seuls néofascistes, le film tente de rendre compte de la complexité de ce drame.

Voici ce qu’en dit La Tribune de Genève : 

« Entre 1943 et 1947, 5000 à 10’000 Italiens – selon les estimations des historiens – ont été tués dans les territoires repris par les Yougoslaves autour de Trieste. Certains ont été jetés parfois vivants dans les «foibe», de profondes crevasses naturelles, tandis que plus de 250’000 autres ont dû fuir leur foyer. Mais si ces opérations avaient dans les dernières années toute l’apparence d’un nettoyage ethnique de la part des partisans de Tito, elles ont d’abord commencé comme une épuration. Épuration qui visait les carabiniers ou fonctionnaires fascistes et qui se faisait avec la collaboration de partisans italiens. Aussi, dans l’après-guerre, soucieuse de tourner au plus vite la page du fascisme et des exactions commises dans les régions de Yougoslavie occupées par son armée, l’Italie a-t-elle oublié ces massacres, dont seuls les nostalgiques du «Duce» ont gardé le souvenir pendant des décennies. Ce n’est qu’en 2004, sous le gouvernement de Silvio Berlusconi, qu’une journée nationale du souvenir a été instaurée »

« Dans ce cadre, une médaille du Mérite civil a été attribuée en 2005 à Norma Cossetto, une étudiante de 23 ans, fille d’un responsable fasciste local, violée, torturée et assassinée par des partisans yougoslaves et italiens en octobre 1943. C’est son histoire, comme métaphore du sort de tous les autres, que «Red Land» raconte, de manière sombre et crue. Comme le mode d’exécution des victimes: les unes étaient abattues d’une balle dans la tête au bord d’une profonde «foiba», où elles entraînaient les autres, liées par les poignets ».

Le film, qui provoque des débats animés sur les réseaux sociaux, a été recommandé par Matteo Salvini lui même.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tests de dépistage du Covid-19 : ils ne vont être payants que pour les non vaccinés

À partir du 15 octobre prochain, les tests de dépistage du Covid-19 vont devenir payants en France, mais uniquement...

Présidentielle 2022. Eric Zemmour au coude à coude avec Marine Le Pen et Xavier Bertrand ?

L'animateur de CNews Pascal Praud, ami d'Eric Zemmour, a indiqué mardi 28 septembre 2021, dans son émission L'heure des Pros,...

Articles liés